Cette édition de Wimbledon a été l’une des plus spéciales. Chez les hommes, les favoris ne se sont pas imposés, nous offrant l’une des finales les plus uniques. Raonic – Murray. Chez les femmes la super favorite Serena Williams a respecté la hiérarchie en s’imposant. Novak Djokovic, numéro un mondial, s’est fait battre par l’américain Sam Querrey au troisième tour, comme un contre coup de Roland-Garros. Après une victoire à Paris, il faut une pause comme pour se remettre d’avoir touché les étoiles. Exactement comme un athlète qui gagne l’or Olympique. On réalise enfin le but de toute une vie. L’après est difficile. Roger Federer, le chouchou de Wimbledon s’est fait éliminer en demi-finale par le finaliste Raonic. Un Wimbledon qui a été historique pour chacun des gagnants.

Le record de Serena Williams

Quatorze ans après avoir remporté son premier titre sur son gazon favori, l’Américaine a soulevé sa septième coupe. Williams a terrassé Angélique Kerber 7-5, 6-3 alors que cette dernière n’avait perdu aucun set lors de ce tournoi. Beaucoup plus que ça, Serena est rentrée encore un peu plus dans l’histoire du tennis mondial. En battant l’Allemande, Serena Williams a remporté son 22ème Grand Chelem, en égalant la grande Steffi Graf. Plus que deux et elle aura les 24 Grand Chelem de Margaret Court. Ce qui est plus qu’une possibilité même si cette saison, tout n’a pas été facile pour Serena Williams. Elle a perdu trois finales : l’US Open, l’Open d’Australie et Roland-Garros. Avec ce trophée elle renforce tout de même sa suprématie sur le tennis féminin.

Wimbledon Williams
Serena soulève son septième trophée / Getty Images

Trophée pour le double français

Wimbledon Williams
Herbert et Mahut sont rentrés dans l’histoire / L’Équipe, Luttiau

Pour les Français aussi, Wimbledon 2016 a été une victoire historique. Le double français Herbert-Mahut est rentré dans l’histoire en battant Benneteau et Roger-Vasselin. Une finale 100% française. Ils sont devenus les premiers Français à gagner deux titres majeurs après avoir remporté l’US Open 2015. Il s’agit du septième Grand Chelem pour la France. Benneteau et Roger-Vasselin avait remporté l’édition 2014 de Roland-Garros, 30 ans après la victoire de la paire Leconte-Noah. Llodra et Clément s’étaient distingué à Wimbledon en 2007. LLodra et Santoro avaient eux remporté l’Open d’Australie en 2003 et 2004.

Une finale masculine historique à Wimbledon

Le Canadien Milos Raonic a fait l’un des meilleurs parcours à Wilbledon. Il a battu Goffin en 5 sets au troisième tour. En quarts, il a éliminé le tombeur de Novak Djokovic, Sam Querrey (6-4,7-5, 5-7, 6-4) et Roger Federer en cinq sets pour se qualifier pour la finale (6-3, 6-7, 4-6, 7-5, 6-3). Federer avait gagné les deux premiers sets mais au troisième, le Canadien a tout fait pour chercher la faille et se hisser jusqu’en finale contre le Britannique. Andy Murray, le numéro 2 mondial était logiquement le favori de cette finale et il l’a montré en remportant sa deuxième couronne.

Ce fut une finale serrée : 6-4, 7-6, 7-6. Raonic s’est battu mais Murray a été le plus subtil. Le Canadien montait au filet, l’Écossais en profitait en tapant fort. Raonic a gagné un point parfait grâce à une superbe volée et tout s’est joué au tie-break. Après quasiment trois heures de jeu, Andy Murray a pu lever son deuxième trophée à Wimbledon, trois ans après avoir remporté le premier. Surtout, il gagne son troisième titre du Grand Chelem. Un titre amplement mérité après toutes les finales qu’Andy a joué cette année. Après avoir salué son adversaire, l’enfant du pays à relâché la pression en pleurant. Celui qu’on dit antipathique a laissé montrer ses émotions après une finale qui était « pour lui » puisque Djokovic et Federer avaient été éliminés.

Wimbledon Williams
Murray soulève son troisième titre du Grand Chelem

Ce Wimbledon a été unique pour certains, spécial pour d’autres, historique pour tous.

Un Wimbledon et une Williams historiques

par Sonia Malek Temps de lecture : 3 min
0