Situé entre Metz et la frontière luxembourgeoise, dans le superbe département de la Moselle, parc zoologique abritant environ 2 000 animaux, accueillant plus de 550 000 visiteurs par an et fêtant ses 30 ans cette année, je suis, je suis…le Zoo d’Amnéville, bien évidemment ! Avec ses quartiers thématiques et ses spectacles inédits, il est l’un des parcs zoologiques les plus appréciés en France et en Europe. L’Étudiant Autonome vous embarque pour un safari pas comme les autres en plein cœur de la Lorraine.

zoo d'amnéville animaux
Rien de mieux qu’un plan du zoo pour savoir par où commencer !

Du rêve d’enfant au zoo géant

Le Zoo d’Amnéville est, comme la plupart des parcs zoologiques (et même des parcs en général), le fruit d’une passion dévorante d’un individu ambitieux. Et dans ce cas précis, l’individu ambitieux c’est Michel Louis, fondateur du parc en 1986 et d’ailleurs toujours directeur. Et bien au-delà d’une passion dévorante, le Zoo d’Amnéville est d’abord né d’un rêve d’enfant, celui du monde animal. Qui n’a jamais rêvé de s’occuper d’animaux étant petit, me direz-vous ? Mais là, ce n’est pas la même chose : chez Michel Louis, cette passion est arrivée tel un coup de foudre à l’âge de 4 ans – en visitant la ménagerie d’un grand cirque français – et ne l’a jamais vraiment quitté. Il a en effet passé la plupart de sa jeunesse dans des zoos, rêvant sans cesse d’un jour créer son parc zoologique à lui.

zoo d'amnéville animaux
Le tigre présent jusque dans le bureau de Michel Louis

Ce rêve commence à être imbibé de réalité dès 1978, année où l’idée du « Zoo d’Amnéville » apparaît pour la première fois dans son esprit. Le projet est lancé. Et pourtant, ce projet passionné ne rencontrera pas que des éloges, loin de là. Il attise dès sa création scepticisme et hostilité : personne ne veut y croire, personne ne veut soutenir une idée aussi excentrique pour l’époque. Personne, hormis deux jeunes hommes qui vont soutenir Michel Louis jusqu’au bout : le médecin et maire d’Amnéville (jusqu’à sa mort  en 2011) Jean Kiffer et Jean-Marc Vichard (également décédé en 2011), grâce auxquels le rêve d’enfant va prendre sa forme définitive. Le Parc zoologique d’Amnéville ouvre finalement ses portes le 28 juin 1986 (il va fêter ses 30 ans cette année).

Depuis cette date, de nouvelles infrastructures ne cessent de fleurir chaque saison pour améliorer le bien-être des pensionnaires du zoo et accueillir de nouvelles espèces protégées. Il est notamment élu sixième plus belle entreprise de France par le journal L’Express L’Entreprise en 2013. Mais fin 2015, la dure réalité financière rattrape l’imaginaire animalier utopique et la direction annonce que le parc zoologique risque d’être placé en redressement judiciaire après la création du nouveau spectacle Tiger World (aussi cher qu’impressionnant). Des crédits lui sont refusés et les banques commencent peu à peu à l’abandonner : le zoo est définitivement placé sous redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Metz le 6 janvier 2016 et est sujet à une période d’observation de 6 mois (actuellement toujours en cours). Seul l’avenir (et le tribunal, du coup) nous dira si le Zoo d’Amnéville est encore capable de subsister financièrement pour alimenter ce rêve éveillé qu’y vivent les familles au quotidien.

Petite visite thématique (et photographique) du parc zoologique d’Amnéville

zoo d'amnéville animaux
Le décor pittoresque du quartier de la Petite Ferme

 

zoo d'amnéville animaux
Dans le monde de la ferme, vous apprendrez même à traire une vache !

Après avoir dépassé l’entrée prestigieuse du zoo, vous atterrissez presque immédiatement dans le quartier de la Petite Ferme. Vous plongez ainsi dans une ambiance pas vraiment dépaysante mais très agréable, comme si vous étiez projetés dans une de ces campagnes profondes dont la Lorraine a le secret. Un petit décor pittoresque fait de granges et autres étables permet de mettre en scène des animaux (majoritairement domestiques) très divers dans un même espace. Allez, n’ayez pas peur et allez caresser du bout des doigts ces mignonnes petites chèvres et ces agneaux bondissant sur l’herbe verdoyante.

zoo d'amnéville animaux
Des moutons et un peu de paille suffisent à vous faire voyager !
zoo d'amnéville animaux
Quand c’est l’heure de la sieste du côté des lapins…
zoo d'amnéville animaux
Attention, vous ne tomberez pas que sur des espèces domestiques, mais aussi sur le superbe lion blanc !

Mais ce qui rajoute une magie supplémentaire à cet environnement, ce sont les animaux qui se baladent en liberté dans les allées, parmi les familles. Car oui, il n’est pas rare de croiser un paon en train de faire la cour (et donc la roue) à ses dames en plein milieu du chemin, tout cela sans même vous calculer une seule seconde. C’est ce qu’on appelle de l’immersion, de la vraie !

zoo d'amnéville animaux
Le paon n’en a que faire de tous ces passants…
zoo d'amnéville animaux
…tant qu’il peut faire la cour à ses dames !

Après avoir goûté à ce parfum familier, vous pouvez enfin pénétrer dans l’Amazon Jungle. Et à partir de maintenant, ça ne rigole plus du tout. Le dépaysement est total, mais surtout très varié puisque vous passez très simplement et brusquement des singes aux manchots, des manchots aux ours polaires, des ours polaires aux loups, des loups aux perroquets, des perroquets aux panthères

zoo d'amnéville animaux
C’est l’heure du goûter pour les macaques rhésus !

Un dépaysement possible grâce notamment à des décors somptueux comme celui des manchots qui vous embarque dans la baie péruvienne avec ses magnifiques baraques de pêcheurs peintes dans des couleurs enivrantes, ses rochers plats et son eau limpide (avec en bonus une immersion souterraine pour observer la vie sous-marine de ces manchots et leur environnement caché).

zoo d'amnéville animaux
Comme un parfum marin dans l’air…
zoo d'amnéville animaux
Prêt à découvrir le manchot de Humbold ?

Dans le vivarium tropical, vous allez admirer toutes sortes de serpents, tortues et autres alligators ! Grâce à ma rencontre avec Michel Louis, le fameux directeur du Zoo d’Amnéville, j’aurais au moins appris une chose : c’est bel et bien de l’ignorance que de dire que les animaux (et notamment les serpents) sont malheureux dans des espaces trop confinés. Parce que ces espaces leur permettent en premier lieu de se sentir en sécurité à tout moment. Si leurs espaces de vie sont trop grands, ils ne sont utilisés qu’à hauteur de 5% par ces espèces et elles se sentiront donc en danger face à une immensité inconnue et hostile. Surtout que les animaux n’ont certainement pas la même vision de l’espace que nous autres, êtres humains. Et toc !

zoo d'amnéville animaux
Cohabitation normale entre un lézard et un serpent
zoo d'amnéville animaux
Entre l’émeu et le wallaby de Bennet, c’est l’amour fou !

Après avoir fait le tour de cette jungle luxuriante (avec un petit détour par la forêt des orangs-outans), vous pourrez difficilement revenir à la réalité du parc et de ses aménagements, une partie de votre esprit flottant encore parmi les espèces exotiques que vous venez de contempler.

zoo d'amnéville animaux
Deux orangs-outans observent leurs observateurs
zoo d'amnéville animaux
Le loup de l’Arctique profite de tout cet espace pour élever ses petits

Et là, vous vous dites : « y a seulement deux petits quartiers dans le parc ?! » Alors non, bien évidemment que non. Seulement, au moment où j’admirais et applaudissais les magnifiques otaries de l’arène aquatique, d’énormes gouttes ont commencé à tâcher mon jean bleu clair. Et ce n’était que le début. Un véritable déluge a frappé le parc zoologique et les clients ont immédiatement été évacués vers les parkings.

zoo d'amnéville animaux
Les lions de mer perturbés dans leur show par la pluie
zoo d'amnéville animaux
Le zoo commence même à être inondé par endroits !

Avec ce départ précipité, je n’ai donc pas eu l’occasion de visiter les deux autres quartiers : la plaine africaine et Gorilla’s Camp. Je vais néanmoins vous conter les souvenirs que je garde de ces deux quartiers thématiques (combinés aux informations données par le parc). Dans un premier temps, la plaine africaine offre vraiment une vue impressionnante quand on y pénètre pour la première fois. Les terrains attribués à chaque animal sont absolument gigantesques et permettent d’imiter à la perfection la savane africaine. Et les animaux présents n’en sont certainement pas moins impressionnants. De l’éléphant à la girafe en passant par le rhinocéros et le zèbre, la température et l’adrénaline montent d’un cran dès que vous faites face à des espèces aussi rares et légendaires.

zoo d'amnéville animaux
Une immersion presque totale en plein cœur de la savane africaine

C’est en assistant aux différentes animations, comme celle des hippopotames par exemple, que vous comprendrez la dangerosité de ces animaux et leurs excentriques besoins alimentaires quotidiens.

zoo d'amnéville animaux
Les hippopotames plus impressionnants que jamais lors de leurs repas !

Gorilla’s Camp est quant à elle une attraction très prisée depuis son ouverture en 2012 puisqu’elle abrite les plus grands primates de la planète dans un décor extrêmement riche et varié. Les gorilles évoluent dans des parcs extérieurs, mais également dans une serre géante qui a permis de reconstituer une forêt tropicale, comme il en existe en Afrique de l’Ouest et ailleurs. Les voir évoluer dans leur milieu (presque) naturel est une chance unique, et c’est à ce moment-là qu’on se rend compte que les primates ont bien plus de caractéristiques en commun avec l’homme qu’on ne le croit. Mais leur force n’est certainement pas comparable à la vôtre, ce qui explique les 45 mm d’épaisseur des baies vitrées à travers lesquelles vous verrez évoluer ces animaux de deux mètres de haut, avec un poids pouvant parfois atteindre 220 kg ! Mais halte aux mots, il faut les voir pour y croire, tant mon vocabulaire est pauvre pour décrire pareilles merveilles de Mère Nature…

zoo d'amnéville animaux
Les gorilles de l’Ouest tentent souvent des interactions avec le public

Les animaux font aussi leur show

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le Zoo d’Amnéville, ce n’est pas uniquement des animaux dans des enclos répartis en quartiers thématiques. C’est également des spectacles et des animations à couper le souffle, qui vous propulsent en face à face avec d’impressionnantes espèces que vous ne croiseriez probablement jamais en-dehors du zoo, pas même au fin fond des montagnes vosgiennes. Un exemple frappant de cette confrontation unique, c’est le fameux spectacle des rapaces. Prenez place dans une arène médiévale et assistez aux animations données en l’honneur de la reine (factice, puisqu’elle porte des lunettes de soleil sur son trône) !

zoo d'amnéville animaux
Un voyage dans le temps s’impose pour profiter du spectacle

Dès le départ, vous êtes prévenus : toute nourriture doit être planquée dans les sacs, interdiction de tendre le bras vers le ciel et prière de bien garder vos bambins près de vous (ce serait ballot de les voir s’envoler après un moment d’inattention, non ?) C’est bon, le show peut commencer !

zoo d'amnéville animaux
Les rapaces droits et fiers face à leur public pour faire le show

Un à un, les rapaces entrent en scène (enfin dans l’arène, quoi) et survolent nos têtes pour rejoindre leurs fauconniers postés sur des passerelles surélevées. Il en vient de partout pour le bonheur des petits et des grands. Une fois que vous aurez pu contempler les vautours et autres grands aigles s’entraîner à pêcher et à chasser le serpent, vous ressentirez cette adrénaline qui vous submerge quand ils évoluent à quelques mètres des spectateurs, munis de leur bec puissant et de leurs serres…acérées. Le spectacle finit sur une touche encore plus incroyable puisque vous avez le plaisir de pouvoir admirer tous les rapaces du show (plus de soixante au total) réunis dans l’arène, tous ensemble. Pas vraiment de quoi faire le malin, contentez-vous de garder ces images sauvages et prestigieuses dans un coin de votre petite mémoire d’étudiant !

zoo d'amnéville animaux
Des frissons vous envahissent dès qu’un grand aigle vous frôle

Mais s’il y a bien un spectacle que vous devez ne pas louper, c’est le fameux Tiger World ! Alors oui, je vous entends déjà chouiner devant votre ordinateur en m’affirmant que des spectacles de tigres, vous en avez déjà vus des centaines au cirque. Oui mais non, là ce n’est clairement pas comparableTiger World est un show révolutionnaire, tant dans son décor et ses effets spéciaux que dans la relation fusionnelle entre le dresseur et les gros félins. Quand vous arrivez dans ce quartier créé entièrement pour le spectacle, face à cette antre magnifique faite de rochers et de cascades géantes, vous ne pouvez qu’être impressionnés et fascinés par un décor aussi immersif.

zoo d'amnéville animaux
Un paysage de rêve annonce forcément un show à la hauteur

Et l’intérieur de la salle ne peut pas vous décevoir : plus de 2 000 places assises, une scène immense encadrée par un temple khmer (plus vrai que nature) et surplombée par des écrans géants. On comprend maintenant pourquoi Tiger World est l’ « attraction » la plus chère du parc.

zoo d'amnéville animaux
Une salle impressionnante souvent remplie en été
zoo d'amnéville animaux
Un temple d’un autre temps borde la piste et vous transporte

Dès que le spectacle commence, la visée pédagogique est tout de suite accentuée avec un mini-film nous expliquant l’évolution du tigre au fil des siècles et les raisons de sa terrible extinction de nos jours. Quand les prestigieux félins rentrent sur la piste, la salle entière retient son souffle. On sent bien dans l’attitude des tigres face à Rémy (le dresseur) que c’est lui-même qui les a nourris au biberon quand ils étaient encore minuscules et inoffensifs et que ce show a mis deux ans et demi avant d’être prêt pour le public. Place aux émotions fortes face aux déplacements agiles de ces bêtes imposantes, en gardant dans un coin de la tête l’idée que ce spectacle a pour priorité de faire prendre conscience aux familles qu’il faut sauver le tigre avant qu’il ne soit définitivement trop tard. Évidemment, le dressage et le show s’effectuent sans aucune forme de violence quelconque : les tigres ont la mémoire solide et ne sont certainement pas peu rancuniers !

zoo d'amnéville animaux
Évidemment, les photos sont interdites pendant le spectacle pour éviter toute distraction !

Un zoo exemplaire en terme de conservation des espèces animales

Quand on pense au Zoo d’Amnéville, on se dit logiquement que sa fonction principale est de divertir les familles et de faire découvrir une panoplie d’espèces à tous les amoureux des animaux. C’est probablement vrai, et pourtant ce n’est pas son seul rôle au quotidien. Si je vous dis que le Zoo d’Amnéville a dépensé plus de 2 millions d’euros en faveur de la protection de la faune et de la flore durant ces cinq dernières années, ça vous parle un peu plus ? Une vingtaine de programmes de conservation sont ainsi alimentés (principalement financièrement) par le parc zoologique et ceci uniquement grâce à vous, futurs et peut-être anciens clients du zoo. Oui, parce que dans les faits, le Zoo d’Amnéville est un parc privé et ne reçoit aucune sorte de subvention de la part de l’État ou même d’une quelconque collectivité : ces programmes de conservation des espèces animales sont ainsi financés uniquement grâce à NOUS ! Pour vous prouver que ce que je raconte est bel et bien vrai (au cas où vous auriez l’audace d’en douter), je peux vous parler rapidement de quelques-uns de ces programmes.

Tout d’abord, le programme H.E.L.P Congo (Habitat Écologique et Liberté des Primates) permet de protéger les Chimpanzés en conservant les populations sauvages. Cette protection inclue notamment un site de réintroduction qui permet d’accueillir des chimpanzés orphelins (à cause du braconnage notamment) pour leur proposer un réapprentissage de la vie sociale.

Le Zoo d’Amnéville a également créé son propre programme de conservation pour le Gorille occidental : il s’agit de limiter la déforestation et le trafic de viande de brousse pour cette espèce « en danger critique d’extinction » (sur la liste rouge de l’IUCN, l’Union internationale pour la conservation de la nature). Ce programme se nomme « Jean-Marc Vichard pour les gorilles », du nom du co-fondateur du zoo, décédé en 2011 et très engagé dans la conservation de la faune sauvage (un prix à son nom a également été créé pour récompenser des projets de conservation des espèces animales menacées).

« Awely, des animaux et des hommes » est l’organisation la plus soutenue par le Zoo d’Amnéville en raison de sa philosophie particulière : dans tous ses programmes de conservation, Awely intervient auprès des populations humaines locales pour ne pas les contraindre et trouver des alternatives à leurs habitudes parfois destructrices face aux animaux sauvages. Le zoo finance notamment I-N-T-É-G-R-A-L-E-M-E-N-T un programme de conservation du Tigre du Bengale qui a pour objectif de protéger les félins des nuisances dues à l’homme dans les réserves de faune sauvage.

Et pour finir, rapprochons-nous un peu plus de la Lorraine pour le programme « SOS Faucon pèlerin – Lynx » qui officie au Parc Naturel Régional des Vosges du Nord. Cette association a réussi l’exploit de réintroduire des couples de faucons pèlerins (disparus à cause de l’utilisation des pesticides, de la chasse…) dans les Vosges en protégeant au mieux son habitat naturel et est co-fondatrice de plusieurs organisations visant à réintroduire le Lynx en Allemagne et en Lorraine.

La liste de tous les programmes de conservation des espèces animales soutenus par le Zoo d’Amnéville est bien trop longue pour être explicitée mais sachez seulement (et c’est déjà énorme) qu’il est l’un des zoos les plus engagés auprès des associations pour la conservation d’espèces protégées, rien que ça !

Si tous ces nombreux éléments ne vous ont toujours pas convaincus à aller visiter ce parc zoologique exceptionnel, je crois que je ne peux plus rien faire pour vous. Vous l’avez compris, le Zoo d’Amnéville n’est pas un zoo comme les autres en raison de ses décors impressionnants, de la diversité de ses espèces ou encore de son engagement en faveur de la cause animale. Ah, une dernière chose : il paraîtrait, selon mon petit doigt toujours très bien informé (dont les initiales pourraient bien être M.L.), qu’un spectacle sur le thème du cirque serait actuellement en préparation et pourrait arriver aux alentours de la rentrée 2017. Après moi je dis ça, je dis rien…

Bastien Munch

Zoo d’Amnéville : 30 ans au service des animaux

par La Rédaction Temps de lecture : 13 min
0