Connect with us

Cinéma

Selma – Une marche essentielle (et interminable)

Publié

Le

2 min de lecture

Malgré la multiplication des films traitant de la ségrégation raciale, Martin Luther King n’avait jamais fait l’objet d’un biopic. C’est désormais chose faite avec Selma, réalisé par Ava DuVernay qui relate la marche décisive qu’il entreprit en Alabama pour l’égalité des droits civiques.

Invictus, Django Unchained, La couleur des sentiments, Le Majordorme, Mandela et j’en passe. Chaque année nous donne son lot de films traitant de la ségrégation raciale. L’avantage est que l’on n’oubliera jamais cette triste période, l’inconvénient est que l’on commence à faire une overdose.

C’est dans cet état d’esprit que je me suis rendu à la projection de Selma, premier biopic sur Martin Luther King, qui relate l’un de ses combats déterminants : une marche de plusieurs dizaines de kilomètres pour l’obtention du droit de vote des noirs.

Le film d’Ava DuVernay m’a surpris. Bien réalisé, il nous entraîne efficacement dans l’Amérique raciste des années 1960, et nous fait parfois froid dans le dos. Ma surprise est également due à la performance de David Oyelowo, qui incarne à la perfection le charisme de Luther King (J’avoue avoir eu des frissons lors de certains discours…).

Un marathon interminable

Le point négatif : la durée. Certaines scènes traînent le sujet en longueur, au point de parfois perdre le spectateur (ou en tout cas de me perdre !). C’est dommage, car ce film est réussi dans l’ensemble, avec un Tim Roth et un Tom Wilkinson à l’apogée de leurs rôles d’enfoirés. La présence d’Oprah Winfrey n’était, quant à elle, pas nécessaire.

La bande originale, récompensée lors des Oscar 2015, parvient à maintenir le spectateur en éveil. On passe un bon moment, un peu long certes, mais Selma est le genre de film que, plus tard, les professeurs diffuseront dans les classes, « pour ne jamais oublier ».

Autres sorties de la semaine

  • The Voices, Marjane Satrapi
  • Night Run, Jaume Collet-Serra
  • Lazarus Effect, David Gelb
  • Le dernier coup de marteau, Alix Delaporte
  • White Shadow, Noaz Deshe
  • 1001 grammes, Bent Hamer
  • L’Amour ne pardonne pas, Stefano Consiglio
  • Faust, Une légende allemande, Friedrich Wilhelm Murnau
  • Horsehead, Romain Basset
  • Crosswind- La croisée des mondes, Martti Helde

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIERES ACTUALITES

BONS PLANS

FACEBOOK

Ne loupez rien !



DERNIERS ARTICLES