Connect with us

Culture

L’exposition les bas-fonds du broque au petit palais

Publié

Le

EXPOSITION
3 min de lecture

Le Petit Palais propose une exposition des plus surprenantes. Imaginez Rome à l’ère baroque et oubliez tout le faste que l’on est accoutumé à lui associer, en parsemant chaque recoin des personnages les plus sombres : mendiants, sorcières, prostituées, soldats, musiciens…

Jusqu’au 24 mai 2015, le Petit Palais propose une plongée dans la Rome du premier tiers du XVIIème siècle mais pas n’importe laquelle : il s’agit de celle de la misère, de la dépravation, de la sorcellerie et des gueux. On parle beaucoup du temps où Rome était un empire très étendu et très puissant, de son élégance, mais moins de ses aspects les plus sombres. C’est ce que veut pourtant dévoiler l’exposition : voir ceux dont on parle très peu tels que les pauvres, qui font l’objet de portraits.

Ainsi, dans La bohémienne et son enfant (vers 1615), une femme est peinte pour elle-même et non comme personnage appartenant à une scène de genre. Vous pourrez aussi apprécier des tableaux d’artistes dont ne parle jamais : les Bentvueghels (« les oiseaux de la bande »), une confrérie fondée vers 1616 qui se composait en majorité d’artistes nordiques. Ils se revendiquaient de Bacchus, dieu du Vin et de la Vigne ainsi que de la débauche et de la licence, et créaient en s’inspirant du mythe dionysiaque qu’ils interprétaient par le recours à la parodie. Ils peignaient des personnages tout en représentant une mise en abyme de leur propre vie sulfureuse. Si les sujets des tableaux montrent la corruption, les artistes mènent eux-mêmes une vie dissolue et faite de violence.

La Rome de la corruption

A l’époque, les oeuvres étaient perçues comme de l’avant-garde. Non seulement les tableaux sont ou très colorés ou très sombres, mais ils présentent les personnages les plus divers, comme la bohémienne qui apparaît chez les peintres de l’époque sous les traits de la diseuse de bonne aventure, telle une femme séductrice et voleuse. On peut également voir des prostituées, des sorcières, des joueurs de carte (qui trichent). À l’aube du XVIIème siècle, le geste de la fica s’impose comme une insulte que les peintres représentent. Ce geste, le pouce entre l’index et le majeur, mime la pénétration ou le geste féminin.

C’est le cas dans le tableau anonyme de l’Homme montrant la fica. Les tableaux sélectionnés sont donc des plus surprenants. On pourrait encore citer le tableau intitulé Scène pastorale avec un pisseur parmi les ruines (vers 1621-1623) de Cornelis van Poelenburgh dont un homme, de dos, urine sur les vestiges d’un monument romain tandis qu’une vestale antique le regarde. Chaque détail est donc important et il n’est pas impossible de percevoir des fesses parmi une foule de personnages, par exemple dans l’oeuvre Mendiants devant un four à chaux (1636-1638).

Le Lorrain

Si l’exposition vous semblera courte, comptant quand même soixante-dix tableaux peints à Rome, vous pourrez toujours continuer en vous rendant à la salle 25 des collections permanentes, où l’on découvrir quelques œuvres du peintre, dessinateur et aquafortiste Claude Gellée (1600-1682), qui s’est lui-même surnommé « Le Lorrain ». Il s’installe définitivement à Rome en 1627 et y restera jusqu’à sa mort pour peindre Rome et ses alentours. Ses gravures à l’eau-forte des paysages de la campagne romaine font montre à la fois d’une restitution fidèle et d’une idéalisation de la nature.

L’exposition « Les bas-fonds du baroque. La Rome du vice et de la misère » vous permettra de découvrir ce que vous ne connaissez sûrement pas encore, et de compléter vos connaissances en histoire de l’art sur la Rome du premier XVIIème siècle par un côté obscur peu connu du public et qui est mis en avant pour la première fois par le Petit Palais.

« Les Bas-fonds du Baroque. La Rome du vice et de la misère »,

Le Petit Palais, du 24 février au 24 mai 2015.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIERES ACTUALITES

BONS PLANS

FACEBOOK

Ne loupez rien !



DERNIERS ARTICLES

    Centre de préférences de confidentialité

      Analytics

      Mesure de l'audience

      Google Analytics