Connect with us

Geek

Obsèques Virtuelles : La fin de vie palpitante des Gamers

Publié

Le

Codex Vahlda
6 min de lecture

Vendredi 19 décembre s’est éteint Codex Vahlda, un jeune canadien de 29 ans souffrant d’insuffisance rénale. Alors qu’il était mourant à l’hôpital, plusieurs joueurs de sa guilde (son équipe de joueurs en ligne) se sont réunis devant leur QG virtuel, suivis par d’autres joueurs ; la nouvelle tragique se répandant comme une traînée de poudre. Au final, c’est plusieurs centaines de joueurs qui ont participé à cette veillée funèbre.

Dead in Real Life

Ce genre de manifestation peut sembler singulière, voir carrément glauque à première vue. C’est oublier que la mort, la vraie, peine n’importe quelle communauté. Celles des jeux en lignes massivement multi-joueurs (MMO) comptent parfois des millions de membres.

Il n’y a aucune différence concrète entre un joueur qui arrête définitivement de jouer et un joueur qui meure: son avatar disparaît à tout jamais et on ne le revoit pas. La réaction de la communauté vis à vis de cet événement est toutefois très différente, car le surgissement de la mort renvoie précisément à ce qu’on essaie d’oublier lorsqu’on entre dans un autre univers.

Compatir à la mort d’un joueur que l’on croisait régulièrement sur World of Warcraft ou Guild Wars 2 est-il plus ridicule ou glauque que compatir à la mort de cette grand-mère, qu’on ne voit que trois fois par an ou partager sur Facebook une page pour « soutenir » la famille d’un décédé ? Si des gens peuvent devenir hystériques à la mort d’un personnage de fiction (Oberyn dans Games of Thrones par exemple), est-ce si étonnant que des joueurs soient touchés par la mort d’un des leurs ? De la même manière qu’une équipe sportive rend hommage à un de ses supporter décédés, les joueurs rendent hommage à leurs partenaires d’aventure.

Le deuil se retrouve dans toutes les communautés, et les communautés vidéoludiques, aussi récentes et « modernes » soient-elles, n’y font pas exception. Lors de ces cérémonies reprenant celles de la vie réelle, ce n’est pas « que » le joueur auquel les gens disent adieux, mais la somme de ce qu’il est et son personnage, sa façon de jouer, sa présence sur les forums ou les guides. On est toujours différent en jeu et dans la vraie vie, et c’est entre autre pour cela que ces cérémonies sont organisées dans l’environnement du joueur, et pas de la personne réelle. En ces circonstances difficiles, autant par pudeur que par timidité, les joueurs ne veulent pas se mêler avec la famille et les amis « IRL » du défunt.

De plus, la population des MMO étant plutôt jeune (la majorité des joueurs ont entre 14 et 35 ans), la mort d’un d’entre eux est souvent la conséquence d’un accident soudain ou d’une maladie grave, voir d’un cancer. Rendant la disparition du joueur d’autant plus douloureuse aux yeux de ses pairs.

La vie, ce jeu de rôle hardcore

Les réunions funèbres de ce genre ne sont pas un fait nouveau. Il faut remonter à Ultima Online, l’un des précurseurs du genre MMO pour assister à la première d’entre elles. Un joueur nommé Goodman (Frank Campbell dans la vraie vie) avait décidé de monter une bibliothèque de runes, des objets rares et précieux permettant de se téléporter à un endroit précis. Goodman est mort en septembre 2005. Depuis, la bibliothèque se développe et s’agrandit, et les joueurs se donnent rendez vous à l’anniversaire de sa mort. Spontanément, sa mort a créé un évenement qui rythme encore la vie du jeu aujourd’hui.

Le respect des défunts est un peu moins présent dans World of Warcraft. A l’occasion du décès d’une joueuse de leur guilde, des joueurs du camp de l’Alliance s’étaient réunis pour des funérailles dans le jeu. Ils avaient alors été massacrés par des joueurs du camp opposé, la Horde. La vidéo avait fait débat, certains joueurs s’offusquant de ce manque de respect, tandis que d’autre applaudissaient cet acte odieux en parfaite adéquation avec l’esprit guerrier de l’univers. Un comportement qui ne serait jamais arrivé sur Ultima Online. Dans WoW, la communauté est si vaste (plus de 10 millions de joueurs) et fragmentée que l’émergence de figures aussi emblématiques que Goodman est impossible.

A l’inverse, le MMO spatial qu’est Eve Online ne compte qu’un seul et unique serveur et tout le monde se connait plus ou moins. Vile Rat (Sean Smith dans la vraie vie) était un joueur de l’alliance Goon, mort dans l’attaque de l’ambassade américaine à Benghazi, où il travaillait. Ses activités virtuelles étaient suffisamment importantes pour qu’Hilary Clinton elle-même en fasse mention dans son éloge funèbre et que des joueurs lui rendent également hommage en jeu.

Les pixels sont éternels

Pour éviter que ces gens et leur mémoire ne sombrent dans l’oubli, il est commun de les retrouver de manière posthume en jeu.

Ainsi, il existe sur WoW de nombreuses tombes et PNJ (personnages non-joueurs) faisant références à des personnes décédées. Dans la région des Tarides, on peut trouver une tombe en l’honneur de Michel Koiter, un employé de Blizzard, mort durant le développement du jeu. Sur la tombe repose son personnage, un orc muni d’une épée ainsi qu’une épitaphe en sa mémoire. De même qu’aux Contreforts de Hautebrande se trouve un mémorial avec marqué dessus « Anthony Ray Stark 1961 – 2005″, un des premiers joueurs du jeu, mort d’un arrêt cardiaque alors qu’il faisait de la plongée sous-marine. Devant la tombe se trouve un nain agenouillé, nommé « Rousch », qui n’est autre que le personnage joué par Stark. Et dans la ville de Shattrath réside une elfe de la nuit nommée Caylee Dak, personnage du joueur Dak Krause, mort d’une leucémie à 28 ans. L’elfe se trouve à l’endroit exact de sa dernière connexion, et est impliquée dans une quête consistant à lui donner un poème rédigé par un joueur de sa guilde.

Autre exemple plus emblématique: celui de Mamaril dans Borderlands 2. Un personnage qu’on croise une poignée de fois, encourage le joueurs et lui donne même quelques armes. Clap-trap, la mascotte du titre, prononce même un éloge funèbre pour lui. Il s’agit de l’alter-ego virtuel d’un fan décédé avant la sortie du titre…

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIERES ACTUALITES

BONS PLANS

FACEBOOK

Ne loupez rien !



DERNIERS ARTICLES