Connect with us

Mode

London Fashion Week, comme si vous y étiez

Publié

Le

3 min de lecture

Alors que la semaine dernière, on faisait un focus sur les défilés de la New York Fashion Week, il est désormais temps de vous parler des créateurs qui se sont présentés dans la capitale britannique. Un concentré de mode en quatre petits jours !

La semaine de la mode londonienne a débuté ce 20 février par un recueillement en hommage à Louise Wilson, la professeur et directrice du master de mode à la Central Saint Martins, autrement dit la prestigieuse école de mode. À cet hommage, on a pu apercevoir deux des créateurs qui ont su faire parler d’eux à la NYFW : Victoria Beckham et Kanye West.

Les années 80 sont de retour

Si l’attention était plutôt fixée sur les années seventies ces derniers temps, on peut dire qu’un des créateurs à joué la carte de la liberté et de la différence en faisant référence aux années 80. On parle bien de J.W. Anderson qui a présenté une collection basée sur le mix and match, entre Lurex scintillant, aspect métallique, mélange de soie et motifs en tous genres, tout laisse à supposer que cette collection fait référence à l’exubérance des années 80 et des années festives. Même les chaussures et les coiffures ont été soigneusement pensées pour rappeler cette notion de fête et la façon dont les femmes créent une tenue en recueillant des pièces par-ci et par-là.

Coming Home de Gareth Pugh

Après sept ans passés à Paris, Gareth Pugh a fait son retour sur les défilés de Londres, et le moins que l’on puisse dire, c’est que son show avait des allures d’armées futuristes. Réputé pour sa créativité, il a une nouvelle fois tapé dans l’oeil, avec des modèles vêtues d’armures en cuir, de longues robes noires et de visages badigeonnés de blanc et d’une croix rouge, symbolisant le drapeau de Saint-George. Il semblerait que la signature de cette collection soit tout simplement un symbole de sa nationalité.

TopShop Unique et Burberry, des défilés connectés

Après l’association de Tommy Hilfiger avec Twitter lors de la NYFW, c’était au tour des deux enseignes britanniques de faire parler d’eux grâce aux réseaux sociaux.

Philip Green, président de TopShop, tente de révolutionner le shopping en permettant de shopper les tendances de la marque vues sur les podiums grâce à Twitter, et d’avoir une expérience de shopping personnalisée. Mais aussi de faire vivre la Fashion Week aux spectateurs en temps réel, grâce au concept des vidéos Vine et en diffusant le show en live sur le site officiel. Les pièces les plus convoitées étaient également affichées sur des panneaux d’affichages installés dans différentes villes britanniques.

Entre fourrures, motifs en tous genres : carreaux, fleurs ou encore cuir et pastel, c’est une collection aux allures années 70 qui a été présentée par la marque sur les podiums de la LFW. Mais c’est aussi un clin d’oeil à la femme de campagne anglaise.

De son côté, le directeur de création de Burberry a lui aussi décidé d’être partenaire avec Twitter pour son défilé Automne-Hiver, en utilisant le hashtag #Tweetcam, les internautes ont eu la possibilité de recevoir des photos du défilé en direct.

Du côté des créations, ce sont également des motifs fleuris qui ont fait leur apparition sur le podium, mais cette fois dans un style plus bohémien avec des robes courtes brodées ou des jupes en dentelle. Mais la pièce la plus remarquable est sans doute le poncho aux franges en daim.

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIERES ACTUALITES

BONS PLANS

FACEBOOK

Ne loupez rien !



DERNIERS ARTICLES

    Centre de préférences de confidentialité

      Analytics

      Mesure de l'audience

      Google Analytics