Connect with us

Sport

5 bonnes raisons de se mettre à la danse orientale

Danse orientale rime avec sensualité et féminité, mais très peu connaissent ses bienfaits et véritables charmes. Voici les 5 bonnes raisons de s’y mettre vraiment !

Publié

Le

danse orientale
6 min de lecture

Plus qu’une quinzaine de jours avant la reprise des activités sportives, et après avoir passé un été à vous féliciter d’avoir fait ce super régime pour être au top sur la plage dans ce nouveau maillot, la question de la reprise sportive va bientôt se poser. Pourquoi ne pas mêler sport avec art et expression corporelle ? Tenter l’aventure de la danse, oui, mais quelle danse ? Beaucoup de copines font de la zumba, certaines du modern jazz, mais vous, vous voulez découvrir autre chose, peut-être une danse plus exotique ? Plus originale ? Plus sensuelle ? L’Etudiant Autonome a tout prévu pour vous…. Bienvenue dans l’univers addictif de la danse orientale !

#1 Une danse, mais une pluralité de styles

La danse orientale est née essentiellement en Egypte. Le « sharki » est considéré comme le style classique, qui correspond grosso modo à l’image que l’on se fait de la danse orientale avec mouvements de hanches, sensualité et tout le toutim. Cependant, il existe d’autres styles originels comme le « baladi » (une danse plus sautillante, à la base moins noble que le « sharki ») ou bien le « saïdi » pratiqué avec des cannes. Historiquement, la danse orientale est le fruit d’une diversité incroyable. En plus des différents styles, s’ajoutent de nombreux accessoires plus spectaculaires les uns que les autres : cannes, voiles, ailes d’Isis, éventails… Et même des chandeliers (oui, il est physiquement possible de danser avec des chandeliers sur la tête) ! Depuis quelques années, la danse orientale s’est aussi modernisée à l’aide de nombreuses fusions. Ainsi, des chorégraphies de plus en plus originales de Tango Oriental, Bellywood (oriental + danse « bollywood », soit indienne), bellysamba et plus encore apparaissent.

Il faut ajouter à cela le Tribal Fusion et l’ATS (American Tribal Style) qui sont des danses de fusions contemporaines créées en Amérique. Ces danses connaissent un succès croissant en France de par leur originalité. Basées sur une pluralité incalculable de danses (tziganes, orientales, indiennes, mais aussi danse contemporaine, flamenco ect), les mouvements et costumes sont très spectaculaires. Si le Tribal Fusion est chorégraphié, l’ATS repose plutôt sur un système d’improvisation très codifié dans le groupe de danseuses.

En bref, il est très difficile de définir la danse orientale tant ses styles sont variés. Même après plusieurs années, il est toujours possible de découvrir un nouveau style, ou un nouvel accessoire. C’est donc une danse idéale pour celles qui se lassent facilement !

Chorégraphie composée d’une danseuse orientale classique, de deux danseuses avec voiles ainsi que de danseuses avec des éventails en fond. Des danseuses tribales apparaissent à la fin de la chorégraphie.

#2 Une réelle activité physique

« Ouais, mais la danse, c’est pas un sport. » On a tous déjà entendu cette traditionnelle phrase. Evidemment, la part artistique et culturelle est très forte dans la danse, mais cela ne veut pas dire que la partie physique n’est pas présente. La danse orientale repose sur un système d’isolations. Il faut apprendre à isoler chaque partie de son corps pour avoir un mouvement précis. Par exemple, lorsque l’on effectue un accent de hanches, si les épaules et le buste partent avec, cela va plus ressembler à des mouvements de patin que de danseuse… Mais comment isoler ? Dans la plupart des cas, se sont les abdos qui travaillent ! Pour les ondulations, c’est le même principe, les petits abdos ont intérêt à se dessiner si l’on veut rapidement progresser. Enfin, les tremblements de hanches sont aussi une pièce maîtresse de la danse orientale. Cela consiste à faire des accents de hanches de droite à gauche le plus rapidement possible pour créer une vibration, le tout avec le sourire et sans rien bouger d’autre que ses petites hanches. Qui a dit que ce n’était pas physique ?

Tremblements, isolations et ondulations dans un solo de percussions

#3 S’assumer et accepter son corps

Ce n’est pas un mythe, la tenue de danseuse orientale est relativement dénudée. Le traditionnel soutien-gorge et la jupe longue sont souvent de rigueur. Autant vous dire que lorsqu’arrive le premier gala, il faut plutôt être à l’aise dans son corps pour se montrer face au public. Il n’est pas rare de voir les danseuses s’affirmer au cours d’une année de cours de danse. Au début timides, elles osent ensuite montrer leur ventre lors de certains mouvements, et acceptent petit à petit leur image dans le miroir.

De nombreux artifices existent cependant pour se sentir à l’aise. Déjà, il faut savoir que les soutiens-gorge sont à coques très épaisses pour mettre en valeur toutes les poitrines. Certaines danseuses ont même recours à des prothèses ! Pour celles qui ont du mal à assumer leur ventre, des gaines transparentes existent aussi. Même si tout cela existe, il ne faut pas oublier que tous les corps sont dans la nature, et que c’est aussi la diversité des femmes qui font leur beauté… Et la danse orientale est une danse qui aide grandement à accepter la beauté et la singularité de son corps.

#4 Se sentir femme

Issue à la base de rites de fertilité, puis ayant désormais une connotation sensuelle, la danse orientale aide à s’accepter en tant que femme. Même si de grands maîtres de la danse orientale existent, c’est aujourd’hui une danse essentiellement féminine. Il est important de se sentir belle face au miroir si l’on veut ensuite assumer sa féminité face à un public. De manière générale, c’est plutôt agréable de se regarder dans un miroir en faisant des 8 de hanches, ou bien avec un beau costume, mais ce n’est pas forcément évident pour toutes les femmes. La danse orientale peut donc aider à se regarder en tant que femme, séductrice qui plus est !

#5 Apprendre à lâcher prise

Après une grosse journée de cours ou de boulot, rien de tel qu’apprendre à lâcher prise. Les plus belles danseuses sont souvent celles qui écoutent leur corps et se laissent emporter par le mouvement. Relâcher son corps et vider son cerveau pour laisser les mouvements s’exprimer… ça peut sembler bête, mais c’est pourtant très complexe à acquérir. Arriver à ne pas être rigide, à danser avec grâce et sans complexe, c’est un vaste programme ! Cela peut prendre parfois des années, mais une chose est sûre, c’est que la danse orientale permet de relâcher son corps progressivement.
Pour les curieux, le film Whatever Lola Wants retrace le chemin d’une jeune femme découvrant la danse orientale. Fascinée par une culture qui lui était inconnue, nous y suivons une danseuse dans son apprentissage de la danse, avec toutes les difficultés et les joies que cela procure. Si vous hésitiez encore, ce film devrait finir de vous convaincre de vous lancer !

« Sers toi de ton corps, deviens l’instrument. » Whatever Lola Wants

DERNIERES ACTUALITES

BONS PLANS

FACEBOOK

Ne loupez rien !



DERNIERS ARTICLES