Connect with us

Tribune

#Décryptage – Mars One, télé-réalité cosmique ?

Publié

Le

5 min de lecture

Lancé en 2012, le projet scientifique Mars One de l’ingénieur néerlandais Bas Lansdorp, est digne d’un scénario de science-fiction. Son objectif ? Rien d’autre que la colonisation de la planète Mars par une vingtaine de Terriens d’ici 2023. Mais s’il y a bien un agent que les scientifiques ne pensaient surement pas devoir recruter pour accomplir cette mission, c’est bien la télé-réalité. Pourtant, c’est grâce à elle que certains comptent financer le projet. Une aubaine pour la télé-réalité, sans cesse en quête de renouvellement. Depuis le Loft, en passant par la Star Academy, Pékin Express, l’Amour est dans le pré ou encore Top Chef, jusqu’où ira-t-elle pour nous intéresser ? Décryptage du phénomène.

De l’intérêt zoologique…

C’est au début des années 2000 qu’apparaissent les premières télé-réalités françaises telles que le Loft, puis Secret Story sur le modèle de l’émission néerlandaise Big Brother. Le spectateur, transformé en véritable voyeur, y renouvelle sans s’en rendre compte le concept de zoo humain pour en faire un phénomène de société banalisé. Bien que surtout précipitée par un certain essoufflement du concept et certains scandales (dépression de Loana, suicide de François-Xavier), la prise de conscience de l’opinion publique a progressivement acheminé la critique acerbe. Parfois carrément pointée du doigt comme atteignant à la dignité humaine des candidats, la « télé-poubelle » n’a eu d’autre choix que de se rediriger vers des émissions plus humaines et positives.

….à l’esprit compétitif

L’idée est désormais de faire s’affronter les candidats dans un cadre compétitif valorisant. Naît alors toute une série de nouvelles émissions à thèmes mettant en évidence les qualités des candidats. La solidarité et la débrouillardise sont ainsi à l’honneur dans D&CO, le courage et la forme sportive dans Koh Lanta, les talents artistiques à travers les shows de la Star Academy ou d’Incroyable talent, ou même culinaires avec Top Chef. A l’opposé du principe initial d’isolement des candidats, la télé-réalité s’exporte et s‘ouvre aussi désormais au monde. Pékin Express fait ainsi voyager et rêver le spectateur, tout comme il l’enrichit de la découverte de lointains paysages et de nouvelles cultures. Finalement, il semble que plus aucun domaine ne soit à l’abri de la télé-réalité, mais est-ce toujours une bonne idée … ?

De la démystification de l’Amour…

Comment ne pas mettre en cause l’exhibitionnisme qui s’attaque à l’Amour ou en fait un véritable commerce dans certaines télé-réalités ? Des émissions qui véhiculent, en faisant mine du contraire, l’idée que l’amour est avant tout une question de physique et qui n’hésitent pas à se moquer de certains (La Belle et ses Princes presque charmants, L’Amour est aveugle), ou encore, qui assimilent la quête amoureuse à une galère (L’Amour est dans le pré) tandis qu’elle serait un simple jeu pour d’autres (le Bachelor). Que penser aussi de ces personnes qui n’hésitent pas à soumettre leur couple au jugement du public (Tous les couples sont permis), ou qui acceptent de monnayer leur lune de miel dans le cadre d’une compétition où l’hypocrisie et les insultes fusent (4 mariages pour une lune de miel) ?

…au détournement de la science ?

La vulgarisation qu’a souvent pu engendrer la télé-réalité laisse songeur face à son éventuelle emprise sur un projet scientifique comme Mars one. Comment expliquer l’origine même d’une telle idée ? A grand projet, grand budget. Voilà comment certains réalisateurs de télé-réalité se sont retrouvés sur la liste des parrains potentiels du projet aux côtés notamment de Gerard’t Hooft, prix Nobel 1999 dans le domaine de la physique des particules.

Au-delà du problème de financement et de la faisabilité technique du projet (encore très douteuse), le mariage des domaine la télé-réalité et de la science est-il sérieusement envisageable ? Les conditions dans lesquelles se réaliserait cette télé-réalité sont encore inconnues, mais la mission scientifique déjà assez fantaisiste pourrait y voir sa crédibilité considérablement chuter. Et éthiquement ? Peut-on vraiment laisser partir (pour un aller simple), et surtout filmer, une vingtaine de candidats qui pourraient, si l’on en croit une étude du MIT, commencer à mourir au bout de 68 jours sur la planète rouge … ?

Si l’on creuse un peu, ce projet de télé-réalité extraterrestre ressemble finalement de plus en plus à un coup de buzz ! Il faudra encore quelques années pour l’affirmer avec certitude mais, en attendant, notez que Mars One en est à sa 3è phase de sélection parmi les 200 000 candidats qui se sont proposés en 2013.

Quoi qu’il en soit, s’il se réalise un jour, le projet marquerait une révolution cosmique pour la télé-réalité. Entre un changement de décors plus que radical, un enjeu qui dépasse les drames existentiels auxquels nous avaient habitué les stars du petit écran, ou encore une sélection inédite de candidats-scientifiques et la diffusion internationale de l’émission, la télé-réalité au service de la science n’aurait plus rien à voir avec celle que nous connaissons aujourd’hui.

Une chose est sure : la télé-réalité n’a pas fini de vouloir repousser les limites du raisonnable !

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DERNIERES ACTUALITES

BONS PLANS

FACEBOOK

Ne loupez rien !



DERNIERS ARTICLES

    Centre de préférences de confidentialité

      Analytics

      Mesure de l'audience

      Google Analytics