La Slovénie a remporté le premier Eurobasket de son histoire dimanche soir à Istanbul sur le score de 93 à 85 contre la Serbie. Elle succède à l’Espagne qui décroche pour sa part le bronze face à la Russie. Les coéquipiers de Dragic, favoris sur le papier, ont tenu leur rang face aux hommes de Sasha Djordjevic. La compétition a été marquée côté français par l’élimination prématurée des Bleus face à l’Allemagne en huitième de finale.

Eurobasket : une finale Slovénie-Serbie

La Serbie n’a rien pu faire dimanche soir face à un Goran Dragic de gala auteur de 35 points et sacré MVP de la rencontre. Le meneur du Miami Heat a mené son équipe de main de maître dans une rencontre qui a tenu toutes ses promesses avec un retour des Serbes en deuxième mi-temps. Ces derniers ont sans doute payé au final l’absence de plusieurs de leurs joueurs cadres parmi lesquels leur meneur star Teodosic ou encore le joueur des Denver Nuggets Nikola Jokic. L’équipe des Balkans a pu néanmoins compter sur Bogdan Bogdanovic qui avec 22 points a porté son équipe jusque dans les dernières secondes.

 

https://twitter.com/FIBA/status/909518696628056064

L’Europe de l’Est prend le pouvoir

Au terme de cet Eurobasket, on peut constater que l’Espagne des frères Gasol et du légendaire Juan Carlos Navarro a tenu son rang et atteint sans surprise les demi-finales, mais il faut noter qu’on a assisté à la première finale sans la Roja ni les Bleus depuis 10 ans. Cet Euro confirme ainsi la prise de pouvoir des pays de l’Est portés par de jeunes joueurs talentueux qui brillent déjà outre-Atlantique en NBA. On peut citer notamment la star des New York Knicks Kristaps Porzingis qui a porté la Lettonie en quarts de finale ou le meneur slovène Goran Dragic qu’on ne devrait malheureusement plus retrouver avec son équipe nationale au terme de la compétition.

Des Bleus défaillants

Côté français, l’heure est venue de la remise en question. Si les absences de ses stars et tauliers en NBA Nicolas Batum et Rudy Gobert ont été préjudiciables, c’est l’équipe dans son ensemble qui a failli à concrétiser les espoirs placés en eux avant la compétition. Ni le meneur du CSKA Moscou Nando de Colo, ni l’arrière du Magic D’Orlando Evan Fournier n’ont pu amener l’équipe au-delà des huitièmes de finale. Un an après la fin de carrière de Tony Parker aux Jeux de Rio, personne n’a pu imposer son leadership dans une équipe talentueuse et relativement expérimentée. Vincent Collet devra rapidement trouver une solution alors que se profilent les qualifications pour la Coupe du Monde 2019 en novembre prochain qui se disputeront sans les joueurs NBA retenus par le championnat américain.

Maxime Crinon

Eurobasket 2017 : La Slovénie historique !

par contributeurs Temps de lecture : 2 min
0