Maxime Gasteuil joue actuellement son premier one-man-show Plaisir de vivre au théâtre des Brunes durant le festival d’Avignon.

11825025_10207136531872592_5330465659512491661_n

Il vient du Sud…

Et par tous les chemins, il n’y revient pas ! Maxime Gasteuil est un pur produit du sud-ouest, de Saint-Émilion précisément. Après avoir fait tout son parcours estudiantin dans sa région natale, Maxime décide de se lancer dans la comédie. Suite à une formation de théâtre aux Cours Simon, il se lance rapidement dans l’écriture de son premier one-man-show. Aujourd’hui rodé, il a notamment fait un passage remarqué cet été dans le Jamel Comedy Club.

De son B.E.P viticulture-œnologie jusqu’à son arrivée à Paris et ses expériences de comédien, Maxime Gasteuil nous raconte son parcours de manière hilarante. Tous les sudistes ou parisiens d’adoption se retrouveront sans doute dans son arrivée parisienne. L’humoriste parvient d’ailleurs à donner un nouvel angle à des topoï connus du stand-up comme l’éternel sketch du métro. Si la thématique de l’arrivée à la capitale peut sembler éculée, Maxime nous la fait version surdynamisée. Parce que oui, un provincial qui débarque à Paris, c’est drôle, putaing.

La folie de Maxime Gasteuil

Dès son arrivée sur scène, Maxime Gasteuil est survolté. Très vite, l’humoriste revient sur ses péripéties à Saint-Émilion tout en enchâssant des sketchs plus généraux. Il est capable, par exemple, de passer d’un sketch sur le job de commercial à un personnage espagnol qui aurait créé la chemise de la déconne… Dit comme ça, ça peut paraître étrange, mais c’est pourtant très drôle. Dans sa folie comique, Maxime Gasteuil peut aussi bien hurler dans la peau d’un professeur de lycée viticole qu’interpréter une Lana Del Rey suicidaire « J’men fous, j’men fous, j’aime pas le tofu, j’ai déjà vu « La Soupe aux choux » des milliards de fois, oui j’attends la mort, j’attends la mort… ». Au final, le spectacle est d’une énergie folle, et les situations sont toujours plus parlantes. Petite mention spéciale pour le sketch sur les boîtes de nuit provinciales. Que l’on soit du cru ou simple visiteur de passage dans les boîtes les plus branchées du sud-ouest ou de la côte méditerranéenne (Team Cap d’Agde…), l’humoriste sait raviver les souvenirs enfouis de nos plus belles soirées en se mettant dans la peau d’un DJ sudiste. Il y a de quoi rêver !

Un one-man-show divers

C’est donc un mélange habile de situations et personnages toujours plus caricaturaux que nous propose le jeune humoriste. Ses interprétations de personnages sont toujours très dynamiques, et il prend plaisir à nous faire tous types de voix, sans oublier l’incontournable accent du sud. La diversité des thèmes abordés dans le one-man-show est aussi très appréciable, et Maxime Gasteuil a réellement un talent pour déconner sur ses propres expériences.

Il faut quand même avertir les (futurs) spectateurs que l’humour de Maxime est plus que décomplexé. Sa plume relativement triviale – « En fait Taxis c’est le seul métier où le mec il t’encule… mais en étant devant ! » – peut déranger les férus d’humour plus subtil. Pour les autres, et notamment les provinciaux de passage sur Paris, c’est un spectacle à ne pas rater !

Festival d’Avignon, Théâtre des Brunes

32 rue Thiers 

Réservez vos places sur BilletRéduc

Maxime Gasteuil vous fait plaisir

par Laurène Thiéry Temps de lecture : 2 min
2