Si les fêtes de fin d’année sont synonymes de retrouvailles en famille, cette période est également propice pour (re)voir des films désormais cultes aujourd’hui. L’Etudiant Autonome vous propose un Top 3 où la magie de Noël s’est emparée du 7ème art.

N°3 : L’Etrange Noël de Monsieur Jack : un film qui mêle Halloween et esprit de Noël

Aimer vivre dans une ville où la morosité est le lot quotidien de ses habitants est surprenant. Célébrer Halloween chaque année dans cette ambiance l’est encore plus. C’est pourtant sous ce jour que prospèrent les créatures de la ville d’Halloween aux côtés de Jack, un épouvantail squelettique.

Noël

Lasse de célébrer la fête des morts-vivants, Jack décide de s’aventurer dans la ville de Noël. Il y découvre la magie des flocons de neige, des sapins, des couleurs attrayantes, et surtout… la joie de vivre. Suite à cette escapade, Jack souhaite reproduire cette ambiance dans la ville d’Halloween. Mais c’est sans compter sur ses habitants qui sont bien trop accoutumés aux cimetières et aux fantômes.

Noël

Déçu de cet accueil peu enthousiaste, Jack capture le Père Noël et se fait passer pour lui dans la ville aux milles illuminations. S’en suit des maladresses en cascade qui témoignent du ton humoristique du film.

Avec L’Etrange Noël de Monsieur Jack, Tim Burton parvient à faire retomber le spectateur en enfance. Les multiples chansons interprétées par les personnages rythment avec hilarité les péripéties du long-métrage.

N°2 : Love Actually : un film si romantique en période de Noël ?

Connu pour être le film romantique par excellence, Love Actually mériterait d’être regardé deux fois avant d’être jugé comme tel. Si l’intrigue tourne autour de plusieurs couples qui se font (et se défont) dans une ambiance teintée de « sentiments », le spectateur affuté ne reste pas dupe face à cette mise en scène.

Car en réalité, qu’est-ce qui motive tant l’ensemble des protagonistes ? Une seule chose : leur quête de chair fraîche. Le cas de Daniel joué par Liam Neeson en est la parfaite illustration. Suite au décès de sa femme, il se tourne déjà vers une autre conquête, et ceci, pendant les funérailles mêmes de son épouse. Et que dire de Tony et Judy, tous deux doubleurs pudiques pour les scènes intimes d’un film…

Noël

Autre décor, autre contexte : celui de David interprété par Hugh Grant. Lorsqu’il se querelle avec le président des USA au sujet de Nathalie, sa charmante secrétaire, une guerre froide est déclarée entre les deux hommes. A y regarder de près, le désir de conquérir Nathalie ne témoigne ni plus ni moins d’une soif de pouvoir commune qui tourne autour du sexe. Les coups bas que les politiciens s’infligent confirment cette impression.

De même que les scènes de séduction édulcorée d’amour expriment une même volonté : les différents stratagèmes déployés pour arriver à conquérir leur cible. Quelques personnages ne cachent même pas leur envie de passer à la casserole, à l’instar de Sarah auprès de Karl dont elle est secrètement éprise.

Noël

Composé d’un casting de rêve avec entre autre Colin Firth, Emma Thompson et Claudia Schiffer, Love Actually sait ravir les personnes naives en mal d’amour à Noël.

N°1 : Le Père Noël est une ordure, la parodie culte des fêtes de fin d’année

On ne présente plus le célèbre long-métrage de Jean-Marie Poiré : Le père Noël est une ordure. Mais pour le plaisir de retrouver les célèbres personnages de la troupe Du Splendid, une entorse à la règle peut être faîte, non ?

Un 24 décembre au soir Pierre Mortez (Thierry Lhermitte) et Thérèse (Anémone) assurent la veille téléphonique de « SOS Détresse amitié », une association qui vient en aide aux personnes victimes d’isolement. Alors que les deux protagonistes commencent à se tourner autour pendant que Madame Musquin (Josiane Balasko) est coincée dans un ascenseur, des marginaux viennent tour à tour dans les locaux, et provoquent un Noël infernal que les deux collègues n’oublieront pas de si tôt…

Crises d’hystérie, bagarres, coups de feu, rien ne leur est épargné…

Noël

Symbole du film à succès pour toute une génération, Le Père Noël est une ordure tire son succès à travers des scènes devenues cultes aujourd’hui. La remise de cadeaux entre Thérèse et Monsieur Mortez en est la parfaite illustration : alors que la jeune femme pensait faire plaisir à l’homme qu’elle aime secrètement, celui-ci confond un gilet avec… une serpillère. De même que le slow entre un travesti homosexuel (Christian Clavier) et Monsieur Mortez encore une fois suscite toujours autant d’éclats de rire de la part des spectateurs. Mais les ressors mêmes du comique du Père Noël est une ordure résident bien évidemment les phrases cultes. Un panel de répliques pourraient être évoqué, dont les suivantes ne sont qu’un échantillon :

– « Je t’enc*** Thérèse. Je te prends, je te retourne contre le mur, je te b**** par tous les trous, je te défonce, je te mets Thérèse ! » – « Figurez-vous que Thérèse n’est pas moche, elle n’a pas un physique facile » – « C’est cela oui »

Noël

Rentré dans les annales de la comédie française, Le Père Noël est une ordure est le film que les gens aiment revoir le plus pour les fêtes de fin d’année.

 Mehdi Farcy

Noël : Top 3 des films à voir en décembre

par Mehdi Farcy Temps de lecture : 4 min
0