« Il faudrait faire une loi sur le voile à l’université, mais il y a des règles constitutionnelles qui rendent cette interdiction difficile. » Les #VraisProblèmesUniversité, ça a commencé par cette brillante intervention de Manuel Valls dans Libération, mercredi 13 avril. Le Premier Ministre avait-il besoin d’une leçon ? Twitter lui en a donné une bonne.

Le voile, chez Manuel Valls, ça vire un peu à l’obsession. Pour lui, et donc pour notre gouvernement, le problème prioritaire de l’université se trouve dans le voile.

A lire aussi : Valls, le voile, et l’université

L’ensemble des internautes s’est donc fait un plaisir de rendre à Manuel ce qui appartient à Manuel : son éclatante incompétence sur le sujet, par l’image. Cher Manuel Valls, ouvrez grand les écoutilles, on va vous faire découvrir un monde que vous ne connaissez pas mais dont vous parlez beaucoup : l’université.

#VraisProblèmesUniversité n°1 : Des conditions de cours déplorables

La première chose qu’un étudiant remarque à l’université – une fois qu’il a réussi à passer tous les obstacles de l’inscription (et ça, c’est déjà une belle victoire), c’est le gouffre entre le montant du chèque qu’il vient de faire, et les conditions incroyables dans lesquelles les cours ont lieu. Des profs tout-puissants qui ajustent les notes pour ne pas avoir l’air trop faciles ou trop durs, des emplois du temps qui ne permettent pas aux étudiants d’avoir une journée normale avec pause déjeuner ou pause tout court d’ailleurs, des classes surpeuplées qui les poussent à s’asseoir par terre, etc. Le voile ? Globalement, on s’en fout. Sinon, les conditions de travail au Ministère, ça se passe bien M. Valls ?

A lire aussi : « Ma salle de cours va craquer »

#VraisProblèmesUniversité n°2 : Les universités insalubres

Le deuxième gros problème de l’Université, c’est son obsolescence architecturale et morale. #RuinesUniversités, ça vous dit quelque chose ? Des installations archaïques et insuffisantes, des salles de cours pas chauffées en plein hiver (au contraire des bureaux administratifs à la limite du tropical, en comparaison), des lieux dangereux pour la sécurité des étudiants et des enseignants. Promis M. Valls, on pensera au voile une fois qu’on aura réussi à suivre prendre des notes avec des doigts frigorifiés, sans craindre qu’un bout de plafond ne tombe et nous éborgne. Rappelons que les universités sont de bâtiments publics dont l’entretien est financé par les impôts. Comme … les Ministères. Sinon, ça va au Ministère, le chauffage fonctionne bien ? Les dorures ne tombent pas ? Deux poids, deux mesures.

#VraisProblèmesUniversité n°3 : L’administration

Ah, l’administration ! Sa seule évocation suffit à nous faire sourire pleurer. Les secrétariats des facs, par exemple : quand j’étais étudiante à Aix-Marseille, mon secrétariat était ouvert de 9h à 10h le mardi (en théorie). En pratique, il était ouvert de 9h15 à 9h45. Les universités parisiennes ? Plus de prestige national, aussi peu de respect pour leurs étudiants.

A lire aussi : Sélectionner à l’universiter pour sauver la crédibilité du supérieur : la réforme des Masters 1 & 2

#VraisProblèmesUniversité n°4 : Etudier ou travailler, il faut choisir

Trop peu de logements destinés aux étudiants, des loyers ahurissants, des bourses qui tardent, des conditions d’obtention de bourses totalitaires et inégales, la difficulté de ménager travail et études (quand on a la chance d’avoir un emploi du temps qui le permet !), et l’intolérance crasse de professeurs qui ne comprennent pas ces situations, et qui préfèrent dévaluer ces élèves plus bosseurs parce qu’ils osent arriver en retard. Avant de s’attaquer au voile, Manuel Valls, il faudrait peut-être enlever celui que vous avez sur les yeux. Non ?

#VraisProblèmesUniversité n°5 : « Les doctorants sont incités à partir à l’étranger »

Et les problèmes universitaires ne touchent pas que les étudiants ! Vacataires, chercheurs, doctorants : les conditions d’emploi sont à milles lieux du Code du Travail. Manque de matériel pour donner leurs cours, des salaires versés avec des mois de retard … Avant de s’occuper du voile à l’université, ce serait possible de nous verser nos salaires à l’heure ? Au lieu de réformer de Code du Travail, il faudrait peut-être instaurer un Code des études ? Comme les doctorants, cher Manuel Valls, on vous invite à partir à l’étranger dès 2017, pour trouver un travail. D’ici là, vous pourriez peut-être vous occuper, disons, du chômage, puisque l’université n’est pas votre fort ?

A lire aussi : Voyage au bout de la Nuit Debout

#VraisProblèmesUniversité : Bonus WTF

#VraisProblèmesUniversité : (Spoiler) le N°1, c'est pas le voile M. Valls

Vous voulez le numéro de mon ophtalmo, Thierry Mandon ?

#VraisProblèmesUniversité : quelques priorités avant le voile…

par Lolita Savaroc Temps de lecture : 6 min
1