Les IHM (interactions hommes-machines) qui désignent les moyens et outils utilisés par l’humain afin d’interagir avec sa machine ont toujours été le coeur de l’activité vidéo-ludique. La Cité des Sciences leur organise une petite exposition jusqu’au 4 janvier. Avec un beau programme.

exposition-cité-des-sciences-jeux-vidéos24

L’Utile et l’Agréable

Autrefois considéré comme un secteur « de niche », le jeux vidéo est aujourd’hui la première industrie culturelle, brassant plus d’argent que le cinéma et la musique réunis. Un phénomène qu’il est difficile d’ignorer tant il touche de personnes d’horizons divers et variés.

Ce que propose la Cité des Sciences ici, c’est une rétrospective de toutes ces interfaces, des premières manettes amiga aux figurines interactives Skylanders. On retrouve aussi de nombreux ateliers, conférences, expositions et démonstrations des futures IHM, aussi bien pour ceux et celles qui découvrent cet univers que les confirmés. Initiation aux jeux en réseau et démonstration d’IHM crées par des hackers sont aussi au programme. Que vous soyez fan des jeux vidéo, ou simplement curieux à l’idée de découvrir un univers qui ne se limite pas aux Sims ou à Candy Crush, je vous conseille vraiment d’y aller. Et les fans de Zelda ou Tomb Raider pourront admirer de superbes dessins muraux.  

Les organisateurs ont aussi eu le nez creux en proposant de tester des jeux. Il est ainsi possible de s’amuser sur Dragon Age Inquisition, Assassin’s Creed Unity, Diablo III, Far Cry 4, Bomberman (jusqu’à 10 joueurs!), Fifa 15, Sunset Overdrive et ce sur les dernières générations de consoles et d’ordinateurs. Bien sûr, il faudra faire la queue, mais rien de trop long, ni d’insurmontable. 

exposition-cité-des-sciences-jeux-vidéos2

Des Casques et des Hommes

Il est même possible de tester le casque de réalité virtuelle Oculus Rift pendant 10 minutes ! En supposant que votre estomac tienne le coup. Prévu pour sortir en 2015, l’Oculus Rift permet d’immerger le joueur dans le jeu. La caméra s’oriente en fonction des mouvements de la tête: on tourne vers la droite pour regarder vers la droite, on se penche en avant pour regarder en bas. Même avec un vieux jeu comme Half-Life 2, la sensation d’y être est absolument géniale et bluffante.

Malheureusement, le fait de ne voir que l’écran (et donc, pas le clavier) rend la navigation hasardeuse, sans compter que les vieux réflexes, comme utiliser les touches A et E pour pivoter sur soi font que votre serviteur s’est rapidement retrouvé à faire des tours sur lui-même alors qu’il voulait juste regarder sur sa droite. Autant dire qu’il semble plus pertinent d’utiliser l’Oculus Rift avec un jeu se jouant à la manette. Sans compter que l’envie de vomir se fait très pressante: le casque montre à vos yeux que vous sautez, bougez, avancez, mais votre corps reste immobile. Le cerveau est confus par cette contradiction corps/images et c’est l’estomac et la tête qui prennent, de la même manière qu’un mal des transports. Un mal qui disparait avec l’habitude m’assure t-on.

 

Quoi qu’il en soit, c’est à tester absolument. Pour moins de 10 euros, il n’y a aucune bonne excuse pour ne pas venir.

 

Plus d’informations sur l’exposition ici

François Tassain


Les jeux vidéos à l’honneur à la Cité des Sciences

par contributeurs Temps de lecture : 2 min
0