Avec le soleil et les vacances, les étudiants ne souhaitent qu’une chose : partir voyager, et surtout à petits prix. Grâce à Megabus, c’est possible ! Rencontre avec Camille Hebert.

Est-ce que tu pourrais nous expliquer le concept de Megabus ?

► Camille Hebert : C’est une chaîne de bus britannique qui est arrivée en France depuis l’été 2014. Le principe est de voyager pour low cost. Les réservations se font sur leur site internet. Ils te demandent juste ton nom et ta carte d’identité pour l’embarquement.

Quels sont les prix des grandes villes desservies par Megabus ?

► Camille : Les prix sont assez avantageux : quand j’ai fait Paris-Amsterdam, j’en ai eu pour 30€ aller-retour en comptant les frais de réservation. Je sais que pour 20€ tu peux partir à Barcelone aussi. Les départs ont lieu dans les grandes villes comme Paris, Lyon ou Bordeaux. Ce qu’il y a de bien, c’est qu’il n’y a pas une question de réservation à l’avance comme pour les billets de train. Je suis partie en août l’année dernière, et j’ai réservé seulement 10 jours avant mon départ. Mais après il faut être capable de supporter le trajet en bus.

Est-ce que tu pourrais nous en dire plus sur les conditions de voyage ?

► Camille : Le bus n’est pas confortable, surtout pour des longues distances. On a souvent tendance à préférer voyager de nuit, parce qu’on se dit qu’on ne perd pas une journée de voyage, ni une nuit d’hébergement quelque part. Mais voyager de nuit c’est fatiguant, tu n’arrives pas à dormir dans un bus, même s’il est silencieux, ce n’est pas confortable : il fait froid, il fait chaud. Megabus, c’est loin d’être du luxe. Tu as un toilette, et c’est tout.

Comment as-tu connu Megabus ?

► Camille : Je suis partie comme jeune fille Au Pair en Angleterre. J’avais envie de visiter Londres, mais comme les prix des trains pour y aller sont chers, je m’y suis rendue grâce à Megabus. J’en avais eu pour 8-9 livres à l’époque.

Après pour un autre voyage au Canada dans le cadre d’un Erasmus, j’ai voyagé beaucoup aussi avec Megabus, ainsi qu’avec une compagnie qui s’appelle Greyhound.

En rentrant en France, j’ai voulus voir des amis à Amsterdam. Du coup, quand je me suis mise à faire des recherches, j’ai entendu parler d’iDBUS de la SNCF, mais ça restait assez cher. C’est à ce moment que je suis tombé sur Megabus, et j’ai vu que je pouvais l’utiliser en France.

Un retour de ton expérience à Amsterdam ?

► Camille : La ville est sympas architecturalement, et elle est dédiée aux étudiants qui aiment sortir et faire la fête. Je n’ai pas eu de mal à me repérer non plus, même si les panneaux sont écris en Néerlandais, alors je n’en ai jamais fait de ma vie.

Est-ce que Megabus t’a permis de découvrir de nouvelles cultures ?

► Camille : Pas Megabus à proprement parler, puisque je n’ai jamais fait longs trajets. Mais quand j’ai voyagé entre le Canada et les Etats-Unis, j’ai eu recours à une compagnie comme Megabus qui s’appelait Greyhound. J’ai pu faire Monteral-New-York avec un aller-retour pour même pas 100$. Durant le trajet de nuit, quand tu en as pour 10h00 à 12h00 de trajet, tu es facilement amenés à parler à tes voisins. Par exemple à New-York ça m’est arrivé de prendre une auberge de jeunesse avec des gens rencontrés dans le bus pour que ça nous coûte moins cher. En plus ils venaient de d’autres pays, donc c’était sympa. D’ailleurs les gens que j’ai été voir à Amsterdam je les avais rencontrés dans un bus en allant à New-York.

Est-ce que tu conseillerais aux gens d’essayer Megabus ?

► Camille : C’est super chouette pour les gens qui viennent en France faire leurs études en Erasmus, d’autant plus que durant nos années étudiantes, on n’a pas forcément le budget. Ce qu’il y a de bien, c’est qu’à notre âge on peut se permettre de mal dormir, le sommeil n’est pas un problème, on l’aura plus tard.

En plus cela te permet de partir à des destinations vachement cools à moindre coût. Tu peux trouver une auberge de jeunesse sur place avec des amis. Megabus est une expérience à faire au moins une fois dans sa vie.

Mehdi Farcy

Comments

comments

« Megabus est une expérience à faire au moins une fois dans sa…

par Mehdi Farcy Temps de lecture : 3 min
0