Lancées dans les années 2000 aux États-Unis, les boutiques éphémères, également appelées pop-up retail en anglais, sont connues pour leur aspect temporaire, comme leur nom l’indique. En effet, il s’agit de points de vente dont la durée d’ouverture sera plus ou moins courte ; celle-ci pouvant varier de quelques jours à quelques mois. En bref, une boutique éphémère est similaire à un magasin classique, cependant il va apparaître dans une ville puis disparaître pour réapparaître dans un autre lieu par la suite. Ce genre de structure intrigue les clients et leur donne envie de découvrir ce qui s’y vend. Ainsi, tout le monde est content : les acheteurs y trouvent leur bonheur car ils peuvent shopper des articles hors du commun, et les nouvelles marques sont heureuses de pouvoir élargir leur clientèle et ainsi pouvoir tester leurs produits.

Boutique éphémère : l’exemple de RB

Afin de comprendre au mieux le principe des boutiques éphémères, je me suis rendue dans le magasin RB, boutique éphémère de Nancy située rue Saint-Jean.

RB boutique éphémère

Dans la boutique éphémère RB sont proposés des produits un peu moins chers qu’en magasin classique, surtout pour les petites marques. Ce qui est intéressant pour les commerçants, c’est le prix du loyer : ils passent des accords avec les propriétaires des locaux, ainsi ils sont dans la capacité de vendre les produits un peu moins chers que les boutiques fixes. 

À savoir que cette boutique est multi-marques et qu’elle vend également des produits de créateurs, ce qui est intéressant pour les client(e)s qui veulent découvrir des articles atypiques.

La « durée de vie » des boutiques éphémères peut changer d’une boutique à l’autre. Ici par exemple, la boutique est installée depuis le mois de Février. Auparavant, ils étaient dans un autre local dans la même rue, mais cette fois-ci à côté du magasin Foot Locker et ils y étaient restés plus de 5 mois.

En interrogeant le gérant de la boutique, il m’a précisé que la clientèle était vraiment diversifiée. Le mot éphémère attire beaucoup les clients sur le prix, beaucoup pensent que le principe est de brader les lots, or ils bradent les anciennes collections mais ils vendent également de la nouvelle collection à des prix intéressants.

Le gérant m’explique également qu’il apprécie vendre en boutique éphémère car c’est différent, mais qu’il préfère tout de même travailler dans un magasin fixe car il aime le contact des client(e)s habitué(e)s. D’ailleurs, ils ont en plus des boutiques éphémères un magasin fixe : « Flick Flack » situé rue Léopold Lallemant depuis 30 ans. Enfin, il me confie que le changement de cellule n’est pas toujours une mince affaire : cela nécessite énormément de travail et d’organisation, mais selon lui, le jeu en vaut la chandelle.

Vous l’aurez compris, les boutiques éphémères sont dans l’ère du temps et à l’image de la société actuelle : elles sont nomades et se renouvellent sans cesse. Alors empressez-vous de trouver celle qui se situe près de chez vous avant qu’elle ne file dans une autre ville…

Louanne

À la découverte de RB, boutique éphémère nancéienne

par contributeurs Temps de lecture : 2 min
0