Angela Behelle a conclu sa série intitulée La Société avec le tome 10 Paris New-York, mais elle avait envie de continuer encore un peu. Avec L’Enjeu, l’auteure dévoile d’autres personnages et en fait donc un spin-off. Emma Loudhéac, jeune avocate, ne vit que pour son travail, mais un soir elle répond à l’appel de sa meilleure amie et rencontre les Stirvin. 448 pages d’une romance spéciale ponctuée par le jeu.

Angela Behelle, dame de cœur

L’Enjeu n’est pas une romance habituelle et pour nous amatrices ça veut dire beaucoup ! Le triangle amoureux en soi ce n’est pas novateur, mais la compétition père-fils pour une femme déjà ça dénote un peu plus. Angela Behelle, manie le suspense et les rebondissements pour ne jamais lasser son lectorat. Quand on croit Emma conquise par l’un, l’autre n’est jamais loin. Ce n’est pas Patrick ou Thomas qui jouent un tour à Emma, mais Angela Behelle qui manipule tout son monde. Le twist presque final est une réelle surprise et permet à l’auteure de se jouer de nous encore une fois. Celle que l’on pourrait qualifier d’omnisciente ou du moins clairvoyante c’est Marine la meilleure amie d’Emma. Celle qu’elle appelle « docteur Grimbère » vise juste avec ses commentaires : « Thomas et toi êtes tombés amoureux l’un de l’autre parce que cet amour vous était impossible ». La psychologie fouillée des personnages est un atout de plus dans la manche de l’auteure.

Le véritable enjeu

Sans le savoir, Emma est victime d’un pari, L’Enjeu c’est donc elle. Thomas d’ailleurs prêt à tout, lui dévoile le vilain secret : « Lui et moi informons toujours l’autre des coups que nous jouons. Ça fait partie des règles ». Toutefois, la construction du roman laisse un doute : et si l’enjeu du livre ce n’était pas Emma, mais plutôt son émancipation ? Le personnage principal de l’histoire n’est pas simplement une marionnette manipulée par deux hommes, c’est un papillon qui sort de sa chrysalide pour devenir une femme épanouie. Elle qui se bouche les oreilles en entendant le mot mariage : « Je vois suffisamment passer de dossiers de demande de divorce au cabinet pour savoir comment se terminent bon nombre de mariages. Très peu pour moi ! » va finalement réussir à dire OUI. Emma va donc évoluer positivement dans sa vision de l’amour et réussir enfin à dire « Je t’aime ». Elle va aussi beaucoup apprendre de Maître Stirvin sexuellement parlant. Son apprentissage n’est pas que charnel, il est aussi professionnel. La jeune avocate va, en effet, quitter le cabinet Marquay pour Stirvex et s’investir dans le domaine pharmaceutique. Love & Work, elle peut tout faire !

Tous les mardis et vendredis, nos rédactrices de la rubrique littérature vous parlent d’un livre qu’elles ont aimé. Ne tardez plus, allez découvrir nos autres chroniques !

Angela Behelle démontre L’Enjeu de l’amour

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 2 min
0