Pour celles et ceux qui s’apprêtent à partir en échange ou en stage à l’international, nous vous donnons quelques informations concernant les différentes bourses à la mobilité. Il est fortement conseillé de s’y prendre au moins 3 à 4 mois à l’avance et de se renseigner sur les conditions de versement.

Programme ERASMUS +

Pour les pays membres de l’Union Européenne (ainsi que la Turquie et la Macédoine), les échanges peuvent se faire dans le cadre d’un programme Erasmus. En septembre 2014, le programme Erasmus a cependant évolué pour devenir Erasmus +. Cette nouvelle formule s’adresse aux étudiants du supérieur mais également aux apprentis.

Erasmus + dans l’enseignement du supérieur

Ce dispositif permet d’étudier en Europe mais il peut également s’appliquer pour un stage. Le programme fournit plusieurs avantages :

  • pas de frais d’inscription dans l’université d’accueil
  • bourse valable pour toute la durée du séjour
  • cumulable avec les bourses de l’Enseignement Supérieur (CROUS)
  • Possibilité de bénéficier deux fois de cette bourse (une fois pour les études, une autre pour un stage, ou bien une fois en licence et une seconde fois en master)

Le montant de la bourse Erasmus + dépend désormais du coût de la vie dans le pays d’accueil ainsi que du type de mobilité.

  • La somme varie entre 200 € et 300 € pour une bourse d’études et entre 350 € et 450 € pour une bourse de stage dans les pays où le niveau de vie est élevé (Autriche, Danemark, Finlande, Irlande, Italie, Liechtenstein, Norvège, Royaume-Uni, Suède)
  • La bourse est de 150 € à 250 € pour une bourse d’études et entre 300 € et 400 € pour une bourse de stage dans les autres pays participant au programme Erasmus + et où la vie est moins chère.

Erasmus + pour les apprentis

Erasmus + remplace le programme Leonardo, ancien système d’aide à la mobilité pour les apprentis. Ce dispositif a pour objectif de mettre en oeuvre une politique de formation professionnelle au sein de l’Europe. Il est accessible aux pays de l’Union Européenne ainsi qu’à la Suisse, à la Turquie, à la Macédoine, à l’Islande, au Liechtenstein et à la Norvège. Il vous permet ainsi de partir faire un stage dans une entreprise étrangère pour une durée allant jusqu’à un an ou d’effectuer une formation professionnelle d’un an en alternance dans un autre pays que la France, en Europe.

L’accès au programme nécessite quelques conditions :

  • être inscrit dans un établissement porteur de projet de mobilité de formation professionnelle
  • avoir un stage en rapport avec votre formation
  • faire un stage d’une durée minimale de 2 semaines et maximale de 12 mois

Si vous êtes admissible au programme Erasmus +, vous aurez accès à une bourse dont le montant dépent de la durée du stage et du lieu dans lequel il s’effectue.

Plus d’informations sur le programme Erasmus + sur les sites de la Commission Européenne, du Service Public et du Ministère de l’Enseignement Supérieur.

Programme Eurodyssée

Le programme Eurodyssée a pour but de favoriser les stages en entreprise en Europe. Il s’adresse en particulier aux demandeurs d’emploi, âgés de 18 à 30 ans, désireux d’apprendre ou de progresser dans une langue étrangère tout en ayant une expérience professionnelle à l’étranger.

Eurodyssée vous permet de bénéficier de cours de langue, d’un logement (à payer avec l’aide fournie) et d’une bourse mensuelle, d’une assurance ainsi que d’une certification.

L’inscription est disponible ici.

Seules quelques régions en France ont mis en place ce programme, disponible uniquement pour certains pays d’Europe : Allemagne, Belgique, Bosnie, Croatie, Espagne, Géorgie, Italie, Norvège, Portugal, Roumanie, Serbie, Suisse.

Plus d’informations sur le site du programme Eurodyssée et sur le site du Service Public.

Programme d’aide à la mobilité internationale pour étudiants boursiers

Pour les étudiants boursiers désirant partir étudier ou faire un stage à l’étranger, leur établissement d’enseignement peut attribuer une aide en complément de la bourse sur critères sociaux. Cette aide s’élève à 400 euros mensuels et s’étale sur une durée allant de 2 à 9 mois.

Les aides régionales

De nombreuses régions proposent des aides aux étudiants désirant étudier à l’étranger. C’est donc à vous de vous renseigner directement au près de votre région pour savoir si vous pouvez disposer d’une aide à la mobilité. C’est le cas par exemple de la région Rhône-Alpes qui a mis en place sa bourse Explo’RA Sup pour aider les étudiants de la région à partir à l’étranger. 

Les bourses par pays d’accueil

Il existe encore d’autres bourses qui sont spécifiques aux pays dans lesquels vous souhaitez vous rendre.

Allemagne

Il existe deux bourses mises en place afin de faciliter les échanges étudiants entre l’Allemagne et la France.

L’OFAJ (Office Franco-Allemand pour la Jeunesse) propose une bourse d’aide à la mobilité. Cette bourse peut être obtenue selon différents cas de figure à consulter ici.

Le CIERA (Centre Interdisciplinaire d’Etudes et de Recherches sur l’Allemagne) met en place une bourse pour les étudiants qui souhaitent effectuer un séjour de recherche ou un stage dans un pays germanophone dans le domaine des sciences humaines et sociales.

Royaume-Uni

La bourse d’études Entente Cordiale mise en place par le British Council est une bourse qui permet aux étudiants d’étudier un an au Royaume-Uni sous condition d’avoir validé un niveau bac +3.

Écosse

Le programme SAAS s’adresse aux étudiants désirant aller étudier dans des universités écossaises. Il permet d’attribuer aux étudiants une aide couvrant l’intégralité des frais d’inscription à l’université d’accueil (s’élevant en moyenne à 2000 euros).

L’accès au programme SAAS et l’obtention de la bourse se font sous certaines conditions :

  • étudier au minimum un an, à temps plein, dans une université écossaise
  • avoir la nationalité européenne
  • valider son année universitaire (l’aide est retirée en cas d’échec)
  • être accepté dans une université écossaise

Pour faire la demande d’aide SAAS, il faut se rendre sur le site du programme. Les démarches peuvent se faire seul et avant le départ mais également une fois sur place (la majorité des universités vous aideront à faire la demande).

États-Unis

Le programme Fulbright permet à une douzaine d’étudiants français par an d’obtenir une bourse pour étudier dans une université américaine. Cependant, les conditions d’obtention de cette bourse sont très strictes en raison du nombre limité de bourses. Elles reposent principalement sur les résultats de l’étudiant ainsi que sur sa motivation.

Autre bourse très difficile à obtenir, la bourse Georges Lurcy est accordée généralement à six doctorants dont les travaux portent généralement sur les États-Unis.

Les États-Unis se caractérisent donc par une forte exigence de qualité dans le recrutement des étudiants en mobilité.

Canada

Avec 16 bourses proposées, le Canada est l’un des pays qui proposent la plus grande diversité de bourses pour accueillir les étudiants français.

Le gouvernement canadien a mis en place deux bourses : la bourse Vanier, qui s’adresse aux doctorants et la bourse postdoctorales Banting. A travers ces deux dispositifs, le gouvernement vise l’excellence des étudiants venant étudier dans le pays.

Vous pouvez retrouver la liste des aides pour étudier au Canada ici.

Enfin, il est bon de savoir que les bourses peuvent être cumulables entre elles sous une certaine limite de montant. Assurez-vous donc que les aides demandées sont cumulables avant de partir pour de nouveaux horizons…

 A lire aussi : Erasmus, une carte à jouer pour taper dans l’oeil du recruteur ! Stagiaires : un guide pour vous protéger des abus ! #Stage : Cinq villes où partir en Europe

 

Les bourses pour étudier à l’étranger !

par contributeurs Temps de lecture : 5 min
0