En 2015, dans Kingsman : Services Secrets, on découvrait Eggsy et Harry Hart, des agents très spéciaux. Avec ce premier opus, son réalisateur Matthew Vaughn, signait son film le plus lucratif (405 millions de dollars de recettes dans le monde) devant X-Men: Le Commencement et ses 355 millions. Le défi est donc de taille avec Kingsman : Le Cercle d’or, comme toujours d’ailleurs quand il s’agit de faire une suite. Ce deuxième volet raconte les aventures des Kingsman et des Statesman réunis pour contrer wicked Poppy. 4 arguments pour vous montrer que OUI, Le Cercle d’or et aussi bon que Services Secrets !

1# Poppy & Le Cercle d’or

En 2017, c’est une femme la méchante de l’histoire : Poppy une baronne de la drogue jouée par Julianne Moore. Elle vit recluse dans un village perdu du Cambodge où, nostalgique, elle a recrée un parc à thèmes des années 50 avec le diner, le coiffeur etc. On appréciera d’ailleurs ce côté rétro complètement décalé poussé dans ses retranchements surtout quand Poppy se présente en vraie ménagère qui fait la cuisine. Méfiez-vous quand même du hamburger ! Pour cette dernière, il est injuste qu’elle ne soit pas mondialement reconnue et qu’elle ne fasse pas partie des fortunes de Forbes. Son rôle de paria dû à son commerce illégal la pousse à chercher la reconnaissance. Avec son cartel du Cercle d’or, elle va donc tenter de faire chanter le président des USA. Ayant infecté toutes ses substances avec un produit mortel, elle propose en échange de l’antidote, la légalisation de la drogue.

2# Kingsman & Statesman

Parfois, cela a du bon de noyer son chagrin dans une bouteille de Whisky… C’est ainsi qu’Eggsy et Merlin, déboussolés, trouve quoi faire et déclenche le « doomsday protocol ». Matthew Vaughn fait donc débarquer les agents so british chez leurs cousins américains. On passe de la chic boutique de tailleur à une distillerie de Whisky pour découvrir les agents Tequila, Whisky et Champagne. Pas tout à fait aussi classe que Galaad, Lancelot et Arthur ! Tequila aka Channing Tatum les accueillent comme un cow-boy tandis que Whisky (Pedro Pascal) fait aussi une grosse impression avec son lasso. Les manières sont différentes quelque peu déroutantes même pour les Anglais, mais le travail est toujours aussi efficace. Le réalisateur ne se gêne pas pour appuyer sur les clichés entre les deux nations et ça nous fait toujours bien rire. Une mention spéciale aussi à Halle Berry qui joue la technicienne !

3# Charlie & Harry

Tout commence avec l’apparition de Charlie, ex recrue Kingsman, à qui Eggsy a volé la vedette. On le retrouve donc beaucoup moins BCBG que dans le premier volet, car celui-ci, est devenu un poil robotisé. En tous les cas, il est prêt à servir un nouveau maître, après Valentine voici qu’il est au côté de Poppy. Le retour de ce double maléfique nous rappelle qu’Eggsy aurait pu sombrer après la perte de son mentor. Si vous n’êtes pas totalement étranger à ce film, vous avez vu dans la bande-annonce que Colin Firth revient ! On peut donc dire merci aux Américains qui, après le fameux massacre de l’église, ont récupéré Harry Hart et l’ont rabiboché. Ou presque… L’agent Galaad est de prime abord plus enclin à se passionner pour les papillons que pour la bagarre, mais après le bon électrochoc, il revient dans la partie pour notre plus grand plaisir. Et on peut remercier Eggsy pour cela !

4# Old & New

Kingsman : Le Cercle d’or est la preuve que l’on peut faire du bon neuf avec de l’ancien. Certains clins d’œil ne peuvent que ravir les fans et font de cet opus une suite digne de ce nom. On ne révélera pas quel événement à raviver la mémoire d’Harry, mais ce fut un point marquant de Kingsman : Services Secrets. Ce que l’on peut dire, c’est qu’on a beaucoup apprécié le replay de la scène de bar. Dans le premier, tout le monde se souvient, d’Harry expliquant ce que veut réellement dire « Manners maketh man ». Ici, c’est l’agent Whisky qui s’y colle, le parapluie étant remplacé par un lasso. La scène du miroir aussi, créée un parallèle entre les deux films ainsi que le personnage de Tilde. En effet, dans le premier, elle faisait partie des personnages connus kidnappés par le méchant. Ici, la thématique de la star perdue est aussi présente, avec rien de moins qu’Elton John !

Le Cercle d’or met les Kingsman dans tous leurs états

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 3 min
0