L’année dernière Real vs Atlético de Madrid était l’affiche de la finale de la Ligue des champions. Cette année l’une des deux équipes n’ira pas jusque-là… La dernière confrontation en Liga avait donné un match nul. Le score fut bien différent, en ce 2 mai. Les Colchoneros se sont effondrés au Bernabéu sous les coups d’un Ronaldo étincelant. Le Real part donc avec un avantage de 3 buts pour arriver à Cardiff.

Un Ronaldo royal comme le Real…

Le festival du Real commence à la 7e minute de ce RMAATM. Il vient de Carvajal qui enchaîne dans la surface, Oblak repousse, mais ça revient sur Benzema qui rate son retour. Premier avertissement pour l’Atlético. Sans frais. 10 minutes. C’est le temps qu’auront mis Ronaldo et son équipe pour ouvrir le score. Carvajal, encore là, voit son tir contré, mais Casemiro centre pour Ronaldo, Oblak ne peut rien. 5 minutes plus tard, sur un autre corner, le Real aurait pu doubler la mise. Le Français, Raphaël Varane, frappe d’une tête décroisée, le gardien des Colchoneros est sur le coup cette fois. À la 24e, Marcelo centre, Modric récupère, le ballon passe très près du but d’Oblak. À peine 5 minutes plus tard c’est au tour de Benzema de tenter sa chance. Inspiré par le but d’Emre Can la veille, le Français tente un retournée acrobatique, qui lui ne réussira pas. Hormi ces faits de jeu il y a eu quelques bobos du côté du Réal : Casemiro a eu la bouche en sang, mais ce n’était pas bien grave, Carvajal lui est sorti avant le coup de sifflet de la mi-temps suite à un choc avec Saul.

La deuxième mi-temps de ce RMAATM ressemblait beaucoup à la première. Enfin… en pire ! Dans le dernier quart d’heure de jeu Ronaldo enfonce le clou. À la 73e, Benzema décale pour le Portugais qui envoie le ballon sous la barre d’Oblak. Ronaldo remet ça à la 86e. Lucas Vazquez est au départ de l’action, il centre pour son coéquipier et prend le gardien des Colchoneros à contre-pied. Dans les dernières minutes du match, les joueurs de Zidane poussent encore. Marcelo centre pour Modric qui voit sa volée du pied atterrir à droite du cadre. Avec ce triplé, Ronaldo signe son 10e but en Ligue des champions cette année. L’attaquant, loin de se la jouer perso, a su sublimer le collectif du Real.

Ou un Atlético pas au niveau ?

Il faut reconnaître le bon match d’Oblak. Un comble me diriez-vous, puisqu’il s’est pris 3 buts, mais il n’y pouvait rien. Dans ce match, on n’a pas vu l’attaquant vedette de l’Atlético de Madrid, Griezmann. Le jeune français n’a en effet quasiment pas vu le ballon. Son compère, le deuxième G a été un peu plus en réussite. À la 17e, Gameiro se heurte à la très bonne sortie de Navas alors qu’il filait au but. Ce sera la plus belle occasion des hommes de Simeone dans ce match ! Peu après avoir enroulé un bon coup franc (22e), Koke prend un carton jaune (26e) pour une faute sur Modric. Puisqu’il ne pouvait quand même pas être totalement transparent, Griezmann, à la 32e, tire un coup franc, mais Godin ne pourra le reprendre. Les supporters rojiblancos se disent à la mi-temps, qu’à 1-0 rien n’est fait. Ce qui est plutôt vrai, mais il aurait fallu jouer autrement en seconde période pour leur donner de l’espoir… Simeone se décide, à la 57e à faire un double changement. Un peu de sang frais : en voilà une bonne idée ! Gameiro est remplacé par Fernando Torres tandis que Saul Niguez laisse sa place à Gaitan. L’heure de jeu passe, et le coaching semble donner un regain de vitalité à l’équipe des visiteurs. L’entraîneur argentin ne s’arrête pas là, à la 68e, Carrasco sort pour Correa. Tout cela ne servira finalement à rien, puisque le n°7 du Real crucifiera l’Atlético à partir de la 73e. Ce soir là le collectif du Real était plus huilé.

Comments

comments

¡Hala Madrid, Hala Ronaldo!

par Aliénor Perignon Temps de lecture : 3 min
0