Vous souhaitez faire un stage ? N’ayez pas peur de partir à l’étranger : Pakata vous livre les conseils des étudiants pour être efficace et éviter les galères.

pakata-voyage-etudiant-pakata

Passage obligé pendant vos études, projet pour pratiquer une langue ou préparer votre carrière à l’international, le stage à l’étranger est une étape importante dans la vie d’un étudiant. Mais la préparation et l’organisation de ce stage n’est pas si facile… La barrière de la langue, la découverte d’une autre culture, la peur d’un environnement inconnu ou encore la complexité des démarches administratives sont autant d’épreuves qui semblent être insurmontables. Pourtant, avec quelques bons conseils, il est assez simple d’éviter les galères et de préparer efficacement votre stage.

Après avoir interviewé ses utilisateurs partis en stage à travers le monde, Pakata a rassemblé pour vous leurs précieuses recommandations.

#1 Recherchez votre stage plusieurs mois en avance

Votre séjour à l’étranger ne doit pas se décider à la dernière minute ! La recherche de stage à l’étranger nécessite un bon timing et une excellente organisation. Dans l’idéal, prévoyez de commencer vos démarches au moins 6 mois avant votre départ. Cela vous permettra de trouver sereinement le stage qui vous correspond le mieux, sans subir le stress de devoir chercher dans l’urgence.

Néanmoins, si vos recherches de stage sont retardées, ne paniquez pas. Les étudiants ayant partagé leur expérience de stage à l’étranger sur Pakata ont en moyenne pris 2 à 3 mois pour dénicher l’offre idéale, postuler et recevoir une réponse positive de la part de leur entreprise d’accueil. Voici leurs recommandations:

 Julie : « J’ai commencé à chercher et j’ai ensuite eu des phases plus ou moins intenses de recherches. Comptez 2 mois environ avant d’avoir un accord ferme. »

 Mélanie : « Le temps nécessaire pour trouver un stage est très difficile à estimer. En général on est pris par autre chose en même temps, on fait des candidatures isolées avant de s’y mettre vraiment… J’ai commencé tout doucement mi-septembre et j’avais mon stage le 3 décembre. J’en avais décroché un dès début novembre mais j’ai fait le choix délibéré de ne pas l’accepter finalement. Lorsqu’on postule à des offres qui correspondent vraiment à notre profil, on peut espérer une réponse ou un entretien très vite. »

 Thomas : « J’ai trouvé l’offre de stage assez facilement. Néanmoins la sélection via mon CV en anglais et l’entretien avec la responsable du bureau des Relations Internationales a pris plus de temps (entre 2 et 3 mois je pense). »

 Clémence : « Il m’a fallu 4 mois pour trouver un stage qui correspondait à mes critères.« 

 

#2 Choisissez bien votre pays d’accueil

Le choix de votre destination doit également se faire en fonction de la situation du pays. Il est préférable de se diriger vers des endroits qui offrent des opportunités de stage (voire de travail).

Avant tout, quelle langue étrangère parlez-vous ? Evaluez votre niveau ! Beaucoup d’étudiants partent faire un stage à l’étranger dans le but d’améliorer leur niveau de langue mais il ne faut pas oublier que le stage se déroule dans un milieu professionnel. Durant votre séjour, vous serez sans doute amené à converser, assister à des réunions, écrire des mails ou des comptes-rendus dans la langue du pays d’accueil : vous ne pourrez donc pas vous permettre de bredouiller quelques mots et de regarder constamment la traduction dans votre dictionnaire! Il est donc préférable d’avoir une bonne maîtrise de la langue étrangère avant de partir.

Calculez bien votre budget car les conventions de stage n’existent pas nécessairement à l’étranger, il est donc possible que votre stage ne soit pas rémunéré ! Dans ce cas, n’hésitez pas à négocier une indemnisation de vos frais de séjour ou l’obtention d’avantages (logement, repas…).

 

#3 Ciblez les bonnes entreprises

Certains domaines recrutent plus facilement que d’autres : à vous de bien cibler vos entreprises. Pour cela, posez vous les bonnes questions : Qu’attendez-vous de ce stage ? Que peut-il vous apporter ? Vous pourrez ainsi définir le thème et le domaine de votre stage et cerner le type d’entreprise qui vous correspond.

 Le conseil de Thomas : « Ne pas hésiter à chercher les petites entreprises innovante ! L’avantage des start-ups est que les contacts sont accessibles directement sur la page web et la réponse est assurée. Cependant, la facilité de prise en stage cache souvent le fait qu’il ne soit pas rémunéré! Mais mon expérience à été très bonne. »

 Le conseil de Manon : « Il est mieux de trouver un stage avec une organisation française présente à l’étranger (surtout dans le domaine culturel). Cela permet une simplification des formalités administratives (convention, gratification …). Trouver un stage peut paraître difficile mais il ne faut pas hésiter à contacter de très nombreuses associations/entreprises et surtout leur mettre en avant ce que le stage peut leur apporter. »

 

#4 Utilisez votre réseau !

Il existe de nombreuses façons de rechercher un stage à l’étranger. L’une des plus efficace, et souvent la moins utilisée, est de faire jouer votre réseau personnel: amis, professeurs, relations professionnelles … Ne sous-estimez pas le « marché caché »: celui-ci représente l’ensemble des postes disponibles qui n’ont pas encore été publiés ou qui ne le seront pas. 

Soyez curieux ! Parlez de votre recherche de stage autour de vous et posez des questions aux professionnels que vous rencontrez. Vous aurez ainsi accès à de nombreuses opportunités pour lesquelles le recrutement n’est fondé que sur le bouche-à-oreille. Renseignez-vous auprès de votre école ou université : vous découvrirez des offres intéressantes auprès du bureau des relations internationales, de vos professeurs et du réseau des anciens étudiants.

Parallèlement à vos contacts directs, organisez vos recherches sur Internet en gardant une trace de vos candidatures: nom de l’entreprise, documents transmis (CV, lettre de motivation, bulletins…) et date de vos échanges. N’hésitez pas à utiliser un outil comme Motivator qui permet d’organiser et de centraliser sa recherche de stage. Cela vous permettra d’éviter toute confusion lorsque vous recevrez vos premières réponses. Visitez le site JcomJeune pour consulter gratuitement des offres de stages.

Pour vous aider à trouver votre stage, il est conseillé d’utiliser des réseaux sociaux professionnels comme LinkedinYupeek ou encore Viadeo. En plus de garder contact avec vos anciens (ou actuels) collaborateurs, patrons ou maîtres de stage, vous pourrez accéder à des offres d’emplois et de stages à l’étranger. Ce type de site favorise également les recommandations, utiles pour votre CV et dans la recherche d’un autre stage et/ou emploi.

 Mélanie : « Pendant la recherche je n’ai rien négligé : relations persos, anciennes relations de travail, annonces sur le net. J’ai principalement utilisé le site de l’Etudiant et les sites d’offres de stages à l’étranger directement (le site CursusMundus a fait des listes très bien par pays qui répertorient les sites ou on peut chercher un stage à l’étranger). »

 Magalie : « Si possible, ne pas hésiter à contacter des personnes qui ont fait un stage à l’étranger pour trouver des contacts, ça marche beaucoup mieux que les candidatures spontanées. »

Virginie : « C’est une association de missions humanitaires qui a trouvé mon stage (stage de sage-femme). On a trouvé cette association via leur site internet. Son nom est Mission Humanitaire (MH), et ils trouvent des stages à l’étranger pour les étudiants. »

Manon : « J’ai réalisé mon stage à Rabat dans le cadre de Marseille Provence 2013, Capitale de la Culture Européenne. Une association française m’a prise en stage pour réaliser un projet culturel franco-marocain. J’avais déjà travaillé pour cette association auparavant pour un autre projet culturel à Marseille. »

Guillaume : « J’ai trouvé ce stage par l’intermédiaire d’un de mes amis au sein de mon école de commerce. J’ai ensuite pris contact avec l’entreprise. »

Julie : « J’ai trouvé l’offre de stage sur le réseau interne d’offres de mon école.« 

 

#5 Contactez le Service des Stages de votre établissement

Dès que vous avez choisi votre pays de destination, prenez contact avec le Service des Stage de votre établissement, ou parfois directement avec le Service des Relations Internationales. Certaines universités ou écoles possèdent des accords et partenariats avec des entreprises situées à l’étranger et conservent des informations sur les précédents stages (rapports, commentaires…). Cette démarche peut ainsi vous éviter le « stage-photocopie » ou, à l’inverse, le « stage-esclave ». Ces services pourront vous fournir des adresses utiles pour votre recherche de stage ou encore des conseils sur les aides que l’établissement peut vous fournir.

Le conseil de Thomas : « Pour ma part, j’ai été très bien guidé par la personne de mon IUT s’occupant des stages à l’étranger, pour de toutes les étapes de la préparation du stage et de la constitution de dossier (bourses ERASMUS et Learning Agreement). Je conseillerais donc dese renseigner auprès de la personne compétente dans son université ou écoles. Ce pour ma part fut une expérience extraordinaire et je conseille à tout le monde de faire son stage à l’étranger ! »

Le conseil de Clémence : « Renseignez-vous auprès de votre université: il existe des ateliers CV et lettre de motivation au SUIO ! Demandez conseils à vos professeurs, n’hésitez pas à donner vos identifiants Skype. »

#6 Comment rédiger un CV et une LM pour l’étranger ?

Une fois que vous avez ciblé une entreprise ou un organisme, il faut postuler ! Echanges d’e-mails, CV, lettre de motivation, entretien téléphonique ou par Skype, épreuves écrites … La procédure de recrutement varie selon les pays et les entreprises d’accueil. Attention cependant à l’écriture du CV et de la lettre de motivation dans la langue du pays d’accueil.

En effet, les CV ne sont pas perçus de la même manière si vous êtes en Amérique du Nord, en Angleterre, en Allemagne ou encore en Espagne.  Vous pourrez trouver de l’aide auprès du Service Universitaire d’Information et d’Orientation (SUIO) de votre université ou encore des informations sur la rédaction d’un CV en anglais, espagnol ou allemand sur le site de JcomJeune.  Le site Europass permet également de rendre les différentes certifications et compétences compréhensibles dans toute l’Europe. Les membres de Pakata partis en stage à l’étranger témoignent:

► Magalie : « Pour décrocher mon stage, j’ai postulé en français et en espagnol (CV + lettre de motivation), j’ai passé un entretien sur Skype puis une épreuve écrite. J’ai dû rédiger un article sur un endroit de Buenos Aires, car mon stage était dans le tourisme et je devais avoir un bon niveau rédactionnel pour alimenter le site web de la boite »

 Guillaume : « Après quelques échanges d’e-mails, j’ai obtenu un entretien sur Skype (en Français car l’employeur est français). »

 Julie : « Pour décrocher le stage j’ai eu simplement un appel téléphonique avec la responsable RH et ma manager. L’appel n’a même pas duré une demi-heure mais des questions très pragmatiques m’ont été posées. Je conseille de bien préparer son entretien, en anticipant au maximum ses réponses car en anglais il est bien moins facile d’improviser. Mettre en avant ses diverses expériences que ce soit professionnelles ou associatives et de loisirs. Le petit plus est de montrer que, outre le stage, ce pays nous intéresse particulièrement pour sa langue, culture, etc. »

 Mélanie : « J’ai fait des candidatures spontanées en plus de répondre à des annonces. J’ai eu aussi bien des entretiens sur Skype que téléphoniques. Mon conseil:  traduire son CV en amont et de le faire corriger par un natif dans la mesure du possible. Avoir son CV traduit et déjà prêt, lorsqu’on tombe sur une annonce qui nous plait, c’est un gain de temps qui permet d’être plus réactif que d’autres candidats. Les lettres de motivation étant de moins en moins prisée des employeurs, expliquer sa motivation en quelques lignes dans un mail suffit souvent. »

Autre point important : les conventions de stage n’existent qu’en France. Afin d’assurer de bonnes conditions de stage dans les pays européens, le site web European Mobility (financé par la Commission Européenne) établit une convention de stage personnalisée.

A lire aussi

Growing Pie, la plateforme dédiée aux stages à l’étranger 5 conseils pour être visible sur LinkedIn Stages à l’étranger : comment décrocher le pompom ? Stages à l’étranger : arrêtez de répondre à des offres, et activez votre réseau !

#Témoignage – Décrocher son stage à l’étranger en…

par contributeurs Temps de lecture : 11 min
0