La période estivale est particulièrement longue pour les étudiants. Pourquoi ne pas en profiter pour réaliser un stage à l’étranger cet été et ainsi améliorer votre pratique d’une langue étrangère tout en étoffant votre CV ? Voici quelques pistes.


#1 – Les Villes jumelées

De nombreuses villes ont des accords de partenariat avec des villes à l’étranger.
Commencez donc par identifier si votre ville dispose d’un programme de jumelage. Vous pouvez notamment consulter l’annuaire en ligne disponible sur le site de l’AFCCRE. Pensez à regarder du côté de votre ville d’études, mais aussi du côté de votre ville natale afin de doubler les chances et les destinations possibles.

Une fois une liste de destinations potentielles identifiées, il va s’agir d’aller « taper aux portes ». Concrètement, commencez par contacter les administrateurs du partenariat de jumelage et présentez-leur votre projet. En général, les villes jumelées ne proposent pas d’offres de stage, mais le réseau des membres est assez vaste pour que vous trouviez un employé ou un entrepreneur qui aurait besoin d’un stagiaire.

#2 – Les « Summer Internships » : des stages au sein des grands groupes

En anglais, les stages d’été sont appelés « summer internship » ou « summer placement ».
Pour ces programmes estivaux, les recrutements au sein des grands groupent commencent souvent dès novembre. Notez qu’en Angleterre notamment, ces programmes sont très en vogue. Vous pouvez sans doute démarrer vos recherches en commençant par ce pays.
Pour vous aider, PwC propose sur sa page plus de 300 « summer internships ».

Commencez vos recherches dès maintenant, car la période de recrutement est ouverte depuis novembre et se termine bientôt ! Si vous utilisez un moteur de recherche, soyez précis : indiquez bien un domaine et une ville en complément de la mention « summer internship ».

#3 – Utilisez les groupes Facebook d’expatriés

De nombreuses offres et propositions de stage et d’emploi sont souvent publiées sur les groupes Facebook, comme en témoigne une stagiaire partie en Suède :

« J’ai pour ma part postulé à une trentaine d’annonces et ai eu une réponse positive pour un stage. En parallèle, j’ai fait de des recherches sur Facebook (et notamment sur les groupes d’expatriés français), et ai alors reçu 3 réponses positives ! N’ayez donc pas peur de passer par des moyens moins conventionnels. »

Ces groupes s’intitulent par exemple : « les Francais à Madrid », « Français en Allemagne », ou bien encore « Expats au Brésil », etc.

#4 – Plan B : un job d’été à l’étranger

Ne négligez pas non plus les opportunités de partir à l’étranger pour un job d’été. Vous améliorerez ainsi une langue qui vous permettra, l’été suivant, de trouver un bon stage. Pour décrocher un job d’été, le mieux est encore de se rendre directement dans le pays. En effet, pour un poste de serveur, barmaid/barman ou vendeur, on ne vous prendra pas sur CV, mais les recruteurs voudront voir comment vous vous présentez et ressentir votre motivation. Là aussi, les groupes Facebook vus dans le point précédent peuvent vous être utiles.

Bon courage dans vos recherches !

Comments

comments

Stage à l’étranger : comment décrocher le pompon ?

par La Rédaction Temps de lecture : 2 min
2