World of Warcraft, ou WoW … Pour certains, un grand nom du jeu de rôle massivement multijoueur (MMORPG, ou Meuporg si vous travaillez chez France Télévisions), pour d’autres le meilleur moyen de contraception jamais conçu. Après 10 ans de bons et loyaux services (WoW a démarré le 23 Novembre 2004 aux USA et le 11 Février 2005 en Europe), Blizzard Entertainment sort sa cinquième extension, Warlords of Draenor

Un pitch tiré par les cheveux

Il faut bien une raison pour encourager les joueurs : Garrosh Hellscream, le grand méchant de la fin de Mists of Pandaria, s’échappe vers un Draenor alternatif, 35 ans en arrière. Il rassemble les clans sous une même bannière, la Horde de Fer, et évite que l’histoire ne se répète …

Cela pose toutefois un problème : Azeroth est en grand danger, la Horde de Fer est particulièrement belliqueuse … Les héros de l’Alliance et de la Horde doivent donc foncer dans ce Draenor alternatif, et remettre de l’ordre dans tout ça. Ce pitch paraît capillotracté (les voyages dans le temps sont difficiles à gérer correctement au niveau scénaristique…), mais est vite oublié au profit des nombreuses petites attentions prévues pour les joueurs.

Un leveling focalisé sur l’histoire

Le héros arrive du côté de Draenor en pleine bataille, et va lutter pour empêcher la Horde de Fer de déferler sur le reste du monde. Cette zone d’introduction, bien scénarisée, sert à introduire les différents protagonistes de cette extension. Le background de chaque chef de guerre est peu présent en jeu, mais Blizzard a fait une excellente web-série pour compléter cette lacune.

S’ensuit une progression devenue la norme chez Blizzard : chaque zone est plutôt linéaire, et est prévue pour des personnages allant de tel à tel niveau. Cette linéarité apporte toutefois un avantage indéniable : l’histoire, très bien soutenue par la musique, bien adaptée à chaque endroit.

Blizzard s’est aussi amusé à faire vibrer la corde nostalgique des joueurs, en glissant quelques ré-orchestrations des thèmes de Warcraft III.

Farmville : World of Warcraft Edition

Peu après votre arrivée en Draenor, vous aurez accès à votre propre fief, qui évoluera au fil de votre leveling. Ce fief vous donnera divers avantages (ressources, équipement …), que vous devrez choisir (on ne peut pas tout avoir ..), à condition de savoir s’en occuper (vous devez envoyer vos soldats en mission, dire à votre garnison de produire telle ressource, etc …). En gros, si vous pouvez vous connecter une fois par jour pendant 10 à 15 minutes, vous saurez en tirer un avantage appréciable.

Un contenu casual-friendly

Au niveau maximum, vous aurez quelques activités à votre disposition, toutes accessibles au joueur occasionnel. Certaines pourront être jouées en solo (aller se friter avec d’autres joueurs dans de grosses batailles rangées à Ashran, la nouvelle zone PvP), d’autres demanderont un groupe (5 joueurs pour le mode Challenge, où vous devrez terminer un donjon le plus vite possible, et le mode Flexible permet aux guildes de ne pas laisser des joueurs sur le carreau lorsqu’il faut faire une soirée raid).

Prenez Warlords of Draenor si …

– Vous voulez plonger la tête la première dans l’histoire de l’univers de Warcraft. – Vous avez joué à WoW:The Burning Crusade. – Vous voulez un MMORPG accessible, sans être trop simple pour autant.

Ne prenez pas Warlords of Draenor si …

– Vous ne pouvez pas jouer par sessions de plus d’une heure. C’est la base du MMORPG … !

Combien ça coûte ?

Un compte World of Warcraft (15 € pour tout le contenu pré-Warlords of Draenor + 1 mois d’abonnement inclus, sur le site officiel), ainsi que l’extension Warlords of Draenor (45 € sur le site officiel). A cela, ajoutez 10-13 € par mois, selon la formule d’abonnement choisie (1-3-6 mois).

François-Xavier Cornillet

Comments

comments

World of Warcraft : Warlords of Draenor

par François-Xavier Cornillet Temps de lecture : 2 min
0