Pour nous autres, natifs des années 90, atterrissant de plein fouet dans la génération Erasmus, la notion de voyage est ancrée dans nos esprits depuis notre plus tendre âge. Oui, seulement, quand vient le moment de la vie étudiante et de l’indépendance, on se rend vite compte que les voyages, c’est beau mais ça coûte cher ! Alors doit-on se résoudre à rester terré au fin fond de notre chambre du CROUS quand on est fauchés comme les blés? Eh bien non, voici quelques astuces pour faciliter les évasions des plus à sec, ou comment rendre un week-end à Bruxelles, une semaine sur la Côte d’Azur ou un petit séjour à l’étranger bien plus accessibles.

vol-voyage-etudiant-letudiant-autonome

#1 Le choix des destinations

 Tout d’abord, préparer un voyage peu onéreux passe par le choix d’une destination abordable. Désolé d’avance pour les amoureux des grands froids, mais les pays Scandinaves resteront déconseillés par votre banquier. Malgré tout, il vous reste une pléiade de bons choix parmi les capitales méditerranéennes, les pays frontaliers et les pays de l’Est qui, malgré une très mauvaise pub, sont magnifiques. N’ayez en effet pas peur de vous lancer vers Prague, Vienne, Bruxelles ou Budapest qui sauront sans aucun doute, séduire les plus réticents.

Pour être sûr de vous lancer vers un pays, ou une ville, dans vos moyens, ce site qui recense les prix de différents éléments de la vie quotidienne vous permettra de vous projeter dans le niveau de vie de la destination.

 

#2 Le transport selon votre budget

On ne va pas se mentir, le transport est une grosse part de l’enveloppe dédiée à votre périple. Oui mais pour remédier à cela, il existe plusieurs solutions.

Vers l’étranger : l’atout Easy Jet

La plus connue pour les plus pressés d’entre vous, est l’avion Easy jet. Cependant, les billets ne sortent pas avant les trois mois qui précèdent le départ, et il ne faut pas oublier non plus de prévoir le trajet aéroport-hôtel, qui coûte souvent très cher. Aussi, un seul bagage est compris dans le billet, et pour pouvoir mettre une valise en soute, il faudra compter un supplément. Supplément qui ne vous garantit pas pour autant de retrouver ladite valise à la sortie …

Vers le Sud : les destinations Ouigo

Pour les plus sudistes d’entre vous, allez jetez un oeil sur les destinations Ouigo pour voyager : service de TGV low cost mis en place depuis 2013, ce bon plan SNCF dessert huit destinations (Aix, Avignon, Lyon, Marne, Marseille, Montpellier, Nîmes et Valence) à des prix ultra compétitifs, puisque le prix d’appel est à 10€, quelque soit le trajet. Une bonne alternative pour les organisés !

Vers Bruxelles : Un covoiturage à 300 km/h

C’est un peu le bon plan du moment : un petit week-end entre potes, pour s’échapper de la vie parisienne le temps de quelques jours et filer à Bruxelles … Dans un covoiturage à 300 km/h ! Le service Tick’Up de Thalys vous permet d’improviser un séjour last minute à tout petit prix (29 €/ personne seulement) avec vos amis, ou avec des inconnus. Comment ça marche ? Comme un covoiturage classique … Mais dans un train !

Les dates sont réservables entre 7 jours et la veille du départ, et le covoiturage se fait par groupe de 4 personnes, que vous connaissez … ou non : un groupe Facebook d’utilisateurs fréquents est même prévu à cet effet ! En plus, les billets sont échangeables, et vous êtes remboursés si le groupe est incomplet : pas de quoi s’en passer.

Pour les plus fauchés, il reste la solution bus, certes moins glamour, mais plutôt bien pratique. Wi-fi, télé quelque fois, sièges confortables, et arrivée en pleine ville … Les avantages sont nombreux, bien qu’en effet, il faut pouvoir supporter l’éventualité de parcourir dix-sept heures de trajet, accompagné d’une classe de terminale rentrant de voyage scolaire (COMBO!). Voici les deux grands sites de réservation : les IDbus,qui sont une branche de la SNCF et la compagnie Eurolines.

Cependant, faites attention, les points de partance sont différents suivant les compagnies, et ne sont pas forcément au départ de gares routières. Croyez en mon expérience, traverser la gare Lyon Perrache en courant, valise à roulettes trainant cahin caha derrière vous à 7h12 (soit exactement 3 minutes avant le départ) n’est pas vraiment un de mes meilleurs souvenirs !

 

#3 Le logement

 Abordons maintenant le point sensible qui représente la plus grosse partie du budget du voyage … Le logement.

Pour être logé à moindre prix, une solution (la plus en vogue pour les jeunes gens que nous sommes) est l’auberge de jeunesse. Pour vous aider a choisir celle de vos rêves en toute sécurité et avec tous vos critères, ici ça peut se faire. Cette solution propose une ambiance plutôt sympa, voir très conviviale pour un séjour entre amis, et est et propice aux rencontres.

 Cependant, elle est certes un peu moins séduisante si vous voyagez avec votre moitié. Dans ce cas, préférez les chambres aux dortoirs, qui sont encore nettement moins chères que celles d’un hôtel. Cependant, les budgets varient beaucoup selon différents paramètres. Par exemple, plus vous serez nombreux dans la chambre, moins ce sera cher. Cette ambiance de dortoir peut être très agréable, et ne nous mentons pas, le prix rendra le séjours encore plus convivial.

 Cependant, en choisissant l’auberge la moins chère de la ville, vous n’êtes pas à l’abri de vous retrouver nez-à-nez avec un marseillais chelou qui fait son yoga en slip dans l’allée centrale à chaque fois que vous rentrez dans la chambre, ou que votre voisin de chevet soit un papy tchèque de 63 ans, dormant avec sa bouteille de bière au pied du lit. Enfin, vous me direz, c’est bien ces histoires qui font le charme de ces endroits et qui forgent les souvenirs. Et puis si vous voulez vraiment votre indépendance, vous pouvez toujours vous barricader en transformant le dessous de lit superposé en lit à baldaquin avec vos draps !

  etudiant-train-voyage-letudiant-autonome

Une autre solution peut être le Couchsurfing. Cette technique permet de louer gratuitement des canapés chez l’habitant un peu partout dans le monde. Pour les plus téméraires (ou plus fauchés) , n’ayant pas peur de séjourner dans le sofa d’un inconnu potentiellement dangereux, ou doté d’un humour de gros lourd (je ne sais laquelle des deux propositions est la plus agréable), c’est ici que ça se passe : https://www.couchsurfing.com/

 

#4 La vie sur place

Certaines choses sont à anticiper sur la vie sur place. Certains pays ont en effet quelques coutumes qui ne sont pas intégrées dans notre culture de français moyens. Surtout au restaurant. Alors amis gastronomes, avant de vous jeter tête baissée et langue en avant dans le premier bouiboui aguicheur proposant un menu à moins de 10 €, pensez à vous renseigner sur quelques points :

 Dans certains pays, un pourboire est assigné automatiquement à chaque note. Même si les trois serveurs pragois n’ont d’yeux que pour les deux jolies italiennes de la table voisine. Même s’ils les traitent comme des reines, pendant que vous, arborant fièrement la mine déconfite d’une touriste en fin de journée, attendez quelques heures votre pizza quatre saisons.

 

Renseignez vous sur la provenance de l’eau avant de la commander. Automatiquement, certains pays vous facturent de l’eau en bouteille, si vous ne spécifiez pas expressément que vous êtes une pince et que vous voulez simplement de l’eau du robinet en carafe (tap water please !)

 Si vous partez en Europe, pensez bien à apporter votre carte étudiante, elles sont souvent acceptées. Ainsi, vous pourrez bénéficier des réductions, voire entrer à l’oeil dans certains musées. Ou simplement faire rire vos voisins de chambre avec la photo d’adolescent boutonneux que vous trainez honteusement depuis la première année.

 Voilà, après ces quelques lignes, j’espère que vous serez toujours autant motivés pour quitter votre petit quotidien et parcourir le monde avec un dynamisme juvénile. Personnellement, je suis la première utilisatrice de ces méthodes, les seules qui me permettent d’assouvir ma soif intarissable de voyage, sans pour autant déposer un nouveau crédit chaque année. Certes, vous n’aurez pas un voyage quatre étoiles dans un hôtel grand luxe, mais sans aucun doute, vous reviendrez avec des souvenirs pleins la tête.

  

Alors, sans hésiter, partez, puis revenez. Et repartez.

Mélanie Marcuccili

 

 

 

I partnered with the brand to write this article but every word is mine

Quand voyage rime avec budget

par contributeurs Temps de lecture : 6 min
0