La France jouera bien la demi-finale de la Coupe Davis après la victoire du numéro un Français, Jo-Wilfried Tsonga. La saison dernière, les Bleus s’étaient arrêtés en quarts. Depuis le terrible événement du 14 juillet, les sportifs n’avaient qu’un mot d’ordre : gagner afin de mieux représenter notre pays, afin d’élever les couleurs « bleu, blanc, rouge » le plus haut possible. Pourtant tout avait mal commencé pour les Bleus de Yannick Noah, mais Tsonga a su prendre sa revanche et qualifier son équipe pour la demi-finale.

Tsonga Coupe Davis
Tsonga apporte le point de la qualification (M. Richard/L’Equipe)

Le premier point de ces quarts de Coupe Davis pour les Tchèques

Le premier match opposait Jo-Wilfried Tsonga à Lukas Rosol. D’entrée de jeu, le Français n’était pas dedans cédant la première manche au Tchèque, 6-4. Une lueur d’espoir est apparu au second set puisqu’il a renversé en dominant deux sets à un mais malheureusement, ça n’a pas duré. Tsonga n’y arrivait plus dans un match long, éreintant. Il n’y arrivait plus, cela se ressentait dans son niveau de jeu puisque dans le quatrième set qu’il aurait pu boucler après avoir eu deux balles de match, Tsonga a laissé tomber et a offert le match à Rosol. Premier point tchèque.

La pression était alors sur Lucas Pouille et il n’y a pas cédé. Comme un baptême pour le jeune joueur de 22 ans, une épreuve de feu pour celui qui  vit sa première sélection avec l’équipe de France. Il avait la lourde tâche d’égaliser à un point partout, la lourde tâche de ne pas laisser les Tchèques prendre encore un peu plus l’avantage, la lourde tâche de battre Vesely. Et il l’a fait ! Il donne le premier point à la France et de la plus belle des manières en trois sets, en ne donnant aucun set à son adversaire, 7-6, 6-4, 7-5. Plus qu’une simple victoire en simple, plus qu’une victoire en Coupe Davis, mais une impression de l’avoir fait pour la France.

Un double qui double la mise

La France a égalisé à 1-1. Il fallait maintenant prendre l’avantage et ne pas flancher. Associer Herbert et Mahut était comme une évidence pour Yannick Noah. Il y a des questions qu’on ne se pose pas, des questions qui sont évidentes : l’association Herbert-Mahut semble en faire partie… Et Noah a eu raison. Le double Français, récemment vainqueur de Wimbledon, était en confiance. Le duo bleu était opposé à Rosol et Stepanek. Eux aussi avaient la pression parce qu’ils ne devaient absolument pas laisser les Tchèques reprendre l’avantage. Ce point était important pour la qualification. En équipe, on ne joue pas seulement pour nous et Pouille avait marqué LE point qui avait permis de tout changer.

Les Français ont souffert, ils ont fait plus de doubles fautes que les Tchèques (11 contre 9) mais ont remporté la partie en cinq sets. Leur grande force réside dans leur partenariat, Herbert et Mahut en double se connaissent par cœur. 2-1 pour la France.

Tsonga Coupe Davis
Herbert et Mahut donnent le deuxième point à la France (AFP)

Tsonga s’est vengé

Dimanche, Jo-Wilfried Tsonga a retrouvé ce dont il avait manqué vendredi : la gagne, l’envie de se dépasser. Il s’est vengé dans la douleur, mais s’est vengé quand même. Il a perdu le premier set 4-6 mais s’est vite rappelé qu’il devait absolument remporter ce point pour que la France soit qualifiée d’office pour les demi-finales. Ce fut long et à dire vrai, Tsonga n’a jamais été supérieur au Tchèque, mais il a remporté ce match face à Vesely au finish. Après sa défaite face à Rosol, Tsonga offre la qualification à son équipe. 

L’Équipe de France

 Ils peuvent être fiers d’eux. C’est Tsonga qui donne le dernier point, mais chaque membre de l’équipe de France y a contribué. Pouille malgré son manque d’expérience en Coupe Davis a apporté le premier point qui a permis aux Français de rêver. Ils ont tous bien réagi après la première défaite du numéro un Français. Ne rien lâcher, relâcher la pression et arracher cette demi-finale. Une bonne attitude qu’ils devront répéter en demi-finale. Une demi-finale qui se jouera en septembre face à la Croatie ou aux Etats-Unis.

Coupe Davis : Tsonga qualifie la France

par Sonia Malek Temps de lecture : 3 min
0