Dans la famille Horowitz, Olivier Chantraine profite de cette rentrée littéraire pour vous donner le frère. Oui, mais pas n’importe lequel : gauche et maladroit, handicapé par une aphasie soudaine et une famille inféodante, Serge est le frère par dépit de François, Ministre des Finances, qui se prépare à la course présidentielle. Un roman ironique et empathique qui interroge la culture d’entreprise et l’aliénation familiale. Et qui n’est pas sans rappeler, curieusement, ce qu’on pourrait imaginer être les affres des coulisses de la récente course à l’Élysée. Un élément perturbateur est en librairie depuis le 24 août 2017.

Un élément perturbateur, Olivier Chantraine (Gallimard)

Serge Horowitz est hostile à toute forme d’engagement. Sa sœur l’héberge chez elle. Il ne doit son travail dans un cabinet de consulting qu’à son frère, ministre des Finances. Pour ne rien arranger, il est hypocondriaque et connaît des moments d’aphasie incontrôlables. C’est une de ces crises qui le saisit alors qu’il est en pleine négociation avec une société japonaise. Quand lui revient la parole, il fait capoter l’affaire… Mis en demeure de réparer son erreur, le voici lancé dans l’opération de la dernière chance, accompagné de Laura, son associée. Mais les déconvenues s’enchaînent.

« À ton avis, combien d’entre eux ouvriront une épicerie fine dans le Lubéron avec leur chèque de départ? »

Qui est l’élément perturbateur ? L’aphasie brutale, Serge, qui s’emploie malgré lui à faire échouer les plans pour le moins douteux de son frère, Ministre qui trempe dans un juteux contrat entre la France et le Japon, ou François, le fameux frère, l’élu, celui dans l’ombre de qui ce reste de noyau familial essaie d’évoluer ? Le doute est permis. Mais c’est autour de Serge qu’Olivier Chantraine a décidé de construire ce roman comme une épopée moderne, entre épique et éthique.

Héros de ce roman malgré lui, Serge est le personnage du dépit. Hébergé par sa sœur, pistonné par son frère pour intégrer un cabinet de conseil en optimisation fiscale dans lequel il n’est jamais vraiment accepté, il se révèle lors d’un voyage d’affaires au Japon ou il fait capoter l’opération maîtresse de l’entreprise.

Un anti-héros façonné par les désillusions, les frasques et les maladresses qui tournent très vite à l’absurde, comme un Rhinocéros du XXIème siècle. La culture d’entreprise, l’ambition, les relations entre sexe, argent et pouvoir sont au cœur de ce roman plein d’humour, mais pas dépourvu d’esprit critique. Un roman drôle, insolent, incisif plaisant à découvrir.

Découvrez ci-dessous les premières pages du roman
Un élément perturbateur d’Olivier Chantraine

Tous les mardis et vendredis, nos rédactrices de la rubrique littérature vous parlent d’un livre qu’elles ont aimé. Ne tardez plus, allez découvrir nos autres chroniques !

Un élément perturbateur, roman drôle et insolent d’Olivi…

par Lolita Savaroc Temps de lecture : 2 min
0