Chaque année, le nombre de jeunes Français étudiant à l’étranger ne cesse d’augmenter. Mais les étudiants ne sont pas toujours bien encadrés pour partir. Voici un coup de projecteur sur l’association AIESEC qui œuvre depuis 1948 pour les accompagner dans leur projet.

Phénomène international, le nombre de jeunes qui décident d’étudier à l’étranger est en constante augmentation ces trente dernières années. La France n’échappe pas à cette tendance avec près de 78 000 Français étudiant à l’étranger en 2011, selon les chiffres de l’OCDE. Cette tendance n’est pas nouvelle, mais elle s’est accentuée. Entre 2000 et 2012, le nombre d’étudiants en mobilité internationale a doublé, atteignant le seuil de 4,5 millions en 2012. Or, l’association AIESEC a été créée dans le but de favoriser la mobilité des étudiants à travers le monde.

Actuellement, les grandes écoles, les universités, mais aussi les entreprises françaises, sont très demandeuses d’expériences internationales. Cependant, il revient aux étudiants de se débrouiller pour en trouver. Arnaques, difficultés, prix exorbitants, tout n’est pas rose. Par ailleurs, pour beaucoup de jeunes, l’expérience à l’étranger se limite au week-end passé pour visiter deux ou trois musées. Il est donc plus facile de se tourner vers des associations comme AIESEC pour réaliser ses projets à l’international.


L'association AIESEC a été créée en 1948. AIESEC : une association visionnaire

Fondée au lendemain de la seconde guerre mondiale en 1948 par des Belges, des Danois, des Finlandais, des Norvégiens, des Néerlandais, des Français et des  Suédois, l’AIESEC a pour mission, dès son origine, de comprendre les habitants pour mieux connaître leurs pays, et de favoriser la rencontre des individus qui l’habitent pour changer le monde. Cette mission se traduit concrètement par l’aide à la mobilité internationale des étudiants.

L’association facilite les échanges, afin de proposer une expérience humanitaire ou professionnelle à l’étranger. Actuellement, AIESEC France gère près de 500 étudiants en mobilité internationale.

Former des citoyens du monde avec des solutions locales

« Présentez votre CV  et on s’occupe de vous ! » Voici ce qui pourrait être le slogan de l’association. AIESEC se base en effet sur le CV des postulants selon les missions proposées et opère une sélection des candidats en fonction des organismes d’accueil de chaque pays. Ainsi, les entreprises, comme les étudiants, évitent les mauvaises expériences. L’association lutte au cas par cas contre les problèmes auxquels sont confrontés les pays. Elle propose donc des missions concrètes selon les pays membres de l’AIESEC, des actions humanitaires aux cours de langue. Par exemple, un stagiaire en Colombie luttera pour l’alphabétisation. Par les missions proposées, l’association tend à former des citoyens du monde avec des solutions locales.

Le défi de l’expérience professionnelle à l’étranger

Le deuxième pôle d’action de l’association concerne le monde du travail. Grâce à son réseau international, elle propose des expériences professionnelles dans près de 127 pays à travers le monde. Les étudiants peuvent ainsi bénéficier d’un contact facilité et personnalisé avec des entreprises sur place et l’association permet également de régler les questions de logement. Vos pouvez accéder aux offres de stage à cette adresse : http://interships.aiesec.orgL'association AIESEC propose des expériences professionnelles à l'étranger.

Une association pour les étudiants gérée par des étudiants

AIESEC dispose d’interlocuteurs dans chaque pays membre de l’association. En France, elle dispose de quinze antennes locales gérées par des étudiants. « AIESEC, c’est l’opportunité de travailler dans un environnement international, avec des jeunes qui partagent les mêmes valeurs, et d’acquérir des compétences professionnelles que la fac ne nous offre pas toujours » confie Maria Malevich, la vice-présidente marketing et communication de l’antenne Universités de Paris. « J’ai beaucoup appris sur les autres et sur moi, et c’est ce qui me pousse à m’investir chaque jour. Pouvoir pratiquer l’anglais au sein de l’association a été aussi un point important. J’ai intégré un réseau mondial, dont l’impact est énorme ! Et puis, entre étudiants on s’amuse pas mal ».

L’association AIESEC est donc un acteur majeur de la mobilité internationale. Cependant, bénéficier des avantages de cette association a un coût. Il revient donc à chaque étudiant d’en évaluer l’utilité selon ses besoins… et selon ses moyens.

 A lire aussi :
 Erasmus, une carte à jouer pour taper dans l’oeil du recruteur !
 #Témoignage – Décrocher son stage à l’étranger en 6 conseils
 Année de césure : la tendance qui va décoller

 

AIESEC ou l’expérience professionnelle à l’étrang…

par Julie Biet Temps de lecture : 4 min
0