Le 19 février dernier, Cotchei a sorti son EP « L’ascenseur » composé de trois titres : « La tête dans les nuages » « Les pieds sur terre » et « 6 pieds sous » en association avec les musiciens du groupe « NCY Milky Band ». Ce jeune rappeur de 21 ans est né à Nancy et étudie l’horticulture. Il fait partie du collectif haut en couleurs « LGDC » : les gars du coin, ainsi que du crew « Le Saloon« . Il y a deux ans, il avait déjà créé un EP avec son ami et rappeur El Lobo qui s’intitulait « Microsphère » 

Cotchei l'Ascenseur
Couverture de l’album réalisée par Louis Sommeil

Cotchei : L’Ascenseur émotionnel, entre songe et réalité

Sur bandcamp on peut télécharger la version digitale de « l’Ascenseur » à prix libre, ou bien se procurer le vrai CD à partir de 5€ ou plus si vous êtes généreux. A noter que c’est toujours plus sympa d’avoir la version brute, tant pour l’artiste que pour l’auditeur. Il est également possible de s’acheter le pack t-shirt + CD pour 20€. Les t-shirts ont été dessinés par la talentueuse Marie Léon. Pour vous plonger dans l’aventure fantastique de Cotchei et the NCY Milky Band, je vous invite à contempler les merveilleux clips des 3 chansons sur YouTube : dans cette animation, on peut observer un petit être asexué prénommé « Coco », toujours signé Marie Léon, pour notre plus grand plaisir!

Afin de vous laisser découvrir davantage l’univers de Cotchei, je suis allée lui poser quelques questions :

Tout d’abord, comment s’est déroulée la préparation de « l’Ascenseur » ?

Je voulais à tout prix écrire en même temps que le NCY milky band composait les instrus. J’aime quand les idées fusent de partout et avec ces gars là, je n’étais pas prêt de m’ennuyer ! On a ensuite voulu tester l’Ascenseur sur scène. Ils m’ont trimbalé à Namur et Roubaix avec eux. C‘était de la bombe, ça nous a permis d’être chauds pour l’enregistrement de l’Ascenseur. En même temps on a croisé Marie, on a vu le petit dessin-animé qu’elle a fait toute seule pour son école, les Beaux-Arts. On s’est dit, c’est cette fille qu’on veut ! En plus de ça, on s’est super bien entendu , et depuis cet été c’est elle qui finalise le projet. Elle a fait tous les dessins à la main, elle a utilisé la technique de la pelure d’oignon, 700 dessins en moyenne par titre, ça fait du boulot !

Comment t’es venue l’idée de ce monde d’émotions partagées, plein de mélancolie mais aussi de féerie ?

Cette idée m’est venue au lycée, quand j’étais en première et en terminale, je trouvais qu’il n’y avait pas forcément de lien entre chaque titre dans les albums, alors tout simplement je me suis mis à chercher une histoire qui pouvait tenir la route ! Avant de connaître le black milk music, Victor le rouge m’a bien aidé aussi à consolider cette petite idée qui émergeait de ma tête mais on n’a pas pu continuer ! C’est quand j’ai rencontré Treffel pour la première tape du NCY milky band, (sur ce son, attention les gars, en featuring avec un rappeur américain de New-York) que l’Ascenseur a pris forme !

Projettes-tu de faire des concerts pour présenter ton EP sur scène ?

Bien sûr j’adorerais ! L’année 2016 commence déjà bien remplie, on va essayer de ne pas s’embarrasser de « trop plein de trucs importants » à la fois.

Quels sont tes projets futurs, tes prochaines collaborations ?

Avec Treffel, alias le serveur, c’est grâce à lui entre autre, si vous pouvez écouter l’Ascenseur ! C’est chez lui qu’on a enregistré et mixé les instruments et ma voix ! On a aussi eu la chance de collaborer avec un gars ouffissime de Bruxelles (surpriiiise) ! Il y a sûrement encore notre superbe Marie qui va nous aider ! Sinon plusieurs concerts avec mes gars du coin par-ci, par là, notamment dans une prison, et au Chill Up !

Que pourrions-nous te souhaiter pour la suite de ta carrière ?

Ma carrière ? Ce lieu dont on extrait de la pierre ? Et bien j’espère extraire ces pierres précieuses toujours en compagnie de mes copains et copines ! Les façonner avec eux, me fascine, il y a trop de potentiel, de flow, de folie chez eux, j’ai beau piocher à l’aveugle dans ma carrière, je tombe toujours sur une pépite ! Du coup, rester en famille, faire de l’auto-production dans la joie et la bonne humeur, c’est là dedans que je veux continuer à creuser ! 

Je remercie Cotchei pour le temps accordé à cette interview. Quant à vous chers lecteurs, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

 

Louanne Di Pelino

Découverte de l’album de Cotchei et The NCY milky band : l…

par contributeurs Temps de lecture : 3 min
0