La Galerie Poirel de Nancy accueille jusqu’au 17 avril prochain, l’exposition « Zones de confort », la seule salle de musée qui propose une exposition avec comme mot clé le design contemporain.

La Galerie Poirel de l'extérieur
La Galerie Poirel de l’extérieur

À l’origine, une envie d’avoir son identité propre : la salle Poirel à Nancy décide d’avoir comme ligne éditoriale le design et l’art contemporain. À l’instar du Musée des Beaux-Arts de Nancy, l’équipe au sein de la salle Poirel voulait avoir son propre musée d’art contemporain de la ville. Cette exposition reprend les zones de conforts que nous pouvons croiser au sein de notre quotidien, divisées en quatre zones : l’office, la réception, l’aire de jeux et l’antichambre. L’idée est de démocratiser le design, qu’il n’apparaisse plus comme un art qui appartient à l’aristocratie. L’exposition veut s’adresser aux jeunes, aux personnes qui ne sont pas familières aux nombreux designers proposés et montrer que dès le départ, le design est là pour nous servir. La scénographie est très bien pensée, avec un étage où l’on peut tester des assises, voir des installations, le parcours est clair et il n’y a pas trop d’informations en même temps, ce qui facilite la lecture de cet art qu’est le design. On notera la magnifique moquette au sol qui mérite que vous vous déplaciez rien que pour elle.

Zone de confort n°1 – L’office :

Zones de Conforts - L'Office
Zones de Conforts – L’Office

On est face ici au design faisant référence à l’électro-ménager, avec des objets tels que bouilloires, le célèbre aspirateur de James Dyson : un design typiquement d’ingénieur avec sa coque transparente pour mettre en avant la mécanique et le fonctionnement. L’idée directrice est de partir de « Joe et Joséphine », ces deux êtres humains « type » que Dreyfuss a imaginé, un peu comme des humains standards pour ensuite créer des pièces qui seraient d’une ergonomie parfaite pour eux. Ces designers sont à la recherche d’un design super normal, durable, économique, très pur. Il y a une recherche de la perfection, de l’utile, à l’inverse de l’artisanal. Cela nous permet d’être directement dans le vif du sujet : ici, on ne parlera pas de design pompeux, de noms alambiqués, de chaises hors de prix ; on souhaite réellement montrer que c’est accessible à tout le monde, et surtout, que cela nous entoure.

Zone de confort n°2 – La réception :

Zones de Confort - Exemple d'assises
Zones de Confort – Exemple d’assises

La réception fait appel aux corps en repos, les assises qui sont présentées dans cette zone répondent à cette demande de détente. On pourra y trouver, par exemple, le très célèbre canapé à alvéole des frères Bourroulec. On sent dans cet espace l’influence des années 60-70, celle de la « ball-chair », fameuse chaise que l’on peut voir dans Orange mécanique pour les plus cinéphiles d’entre vous. Dans cette mouvance pop-art qui est grandement représentée dans cet espace, il en ressort une envie de vivre au ras du sol, supprimer les pieds, on souhaite s’adresser aux jeunes et non plus à une classe haute : on adopte une posture décontractée en dehors des standards, à l’image des gros poufs de la génération hippie.

Zone de confort n°3 – L’Aire de jeux :

Zones de Confort - Salon minimaliste
Zones de Confort – Salon minimaliste

C’est dans cet espace qu’on trouvera les objets les plus ludiques et dont la fonction se sépare parfois totalement de la forme. C’est une pièce très intéressante qui montre aussi beaucoup plus le côté artistique du design. On y trouvera des pièces de Philippe Stark ou encore du groupe Radi Designers. La démarche y est plus poétique, peut-être que les fonctions y sont un peu usuelles mais qu’importe, le confort, c’est aussi, de pouvoir se laisser aller.

Zone de confort n°4 – L’Antichambre :

C’est la dernière partie du parcours de l’exposition qui reprend nos angoisses d’aujourd’hui. On y voit des choses étranges, il y a une vraie volonté de personnaliser l’objet mais révèle les ambivalences de la quête actuelle de notre confort et d’un environnement potentiellement hostile. Ces objets font vraiment échos à notre société, à l’imaginaire de la catastrophe. Cela montre également que les designers ne sont pas uniquement des « inventeurs » de meubles, ils pensent comme des artistes et sont tourmentés par l’actualité, comme nous tous.

En résumé, « Zones de confort » c’est…

Cette exposition est très complète pour découvrir le design, on reconnaît des choses familières sans même être adepte de la famille des grands designers, on apprend que nos objets quotidiens viennent en fait de ces grands noms et c’est une exposition très ludique, notamment avec la mezzanine, une sorte de pièce-interlude entre les deux parties de l’exposition. C’est un espace dédié aux pièces que l’on peut essayer : canapés, fauteuils, tourte géante, ainsi que « l’écouteur » qui nous offre une installation sonore très intéressante. Nancy souhaitait rendre le design accessible à tous, c’est une mission réussie.

EXPOSITION OUVERTE JUSQU’AU 17/04/2016

Du mardi au vendredi | 13h – 18h

samedi, dimanche | 14h – 18h

Fermeture | chaque lundi

GRATUIT pour les étudiants et aux bénéficiaires de la carte jeunes Nancy Culture

Site internet de la Galerie Poirel 

 

Lucie Bastien

Les « Zones de confort » de la Galerie Poirel – Nancy

par contributeurs Temps de lecture : 4 min
0