Le musée d’Art moderne de la ville de Paris accueille l’exposition « La Boîte de Pandore, une autre photographie » par Jean Dibbets du 25 mars au 17 juillet 2016. Participez à une expérience unique dans laquelle vous pourrez redécouvrir l’histoire de la photographie d’une manière différente.

Photographie jean dibbets

L’histoire de la photographie est ponctuée par différents événements et procédés techniques qui ont notamment permis de s’émanciper de son utilisation originale. 

Un voyage didactique avec Jean Dibbets

Jean Dibbets, artiste devenu commissaire, nous invite à nouveau au Musée d’Art moderne de Paris pour nous proposer un voyage à travers l’histoire de la photographie. Oubliez l’objet photographié, ici on s’intéresse aux différentes techniques qui ont fait de ce médium un art à part entière. L’exposition a pour but de nous inviter à réfléchir sur le rapport entre photographie, révolution numérique et arts visuels. 

Tout commence au XIXe siècle avec des précurseurs qui utilisent le daguerréotype (procédé) afin de réaliser plusieurs expériences scientifiques. Il s’agit ici de produire une image sans négatif et sur une surface en argent exposée à la lumière. Pour la première fois, on obtient une reproduction directe et précise de la réalité.  

Photographie jean dibbets

Très vite, on découvre de nouvelles figures, en quête de nouveaux terrains expérimentaux et scientifiques : astronomie, botanique, anatomie. 

Voici la première photo couleur réalisée sur la planète Mars par la N.A.S.A
Photographie jean dibbets

Photographie, un art qui évolue à travers plusieurs techniques

Avant d’être un art reconnu (cf Trois photographes entrent à l’académie des Beaux-Arts), la photographie était une technique. C’est sur ce point que Jean Dibbets tente de nous emmener pour mieux comprendre l’évolution de cet outil qui est lié aux innovations et progrès scientifiques que nous avons rencontrés depuis son invention. Ainsi, l’exposition vous invitera à découvrir les précurseurs de différentes techniques photographiques pour nous emmener à des créations plus contemporaines. Si la photographie s’est développée au cours du XXe siècle grâce à différents progrès, elle a toujours cherché à dépasser les limites de la technique. Les expériences se multiplient toujours dans un cadre scientifique et peu à peu on s’en éloigne pour explorer des chemins artistiques. 

L’exposition ne suit pas un ordre chronologique, on pourra ainsi découvrir des œuvres côte à côte qui se feront écho à travers des espaces temporels différents. 

Photographie jean dibbets

L’objet photographique

Avant-garde, art conceptuel, reproductions, originalité, irruption du numérique, perception, essor de l’informatique: Jean Dibbets interroge ces différentes notions qui ont fait évoluer cet art en se concentrant sur la notion de l’objet photographique. Markus Kramer, à l’origine de plusieurs travaux sur cette notion, nous fait comprendre que l’objet de départ qui est photographié sera très éloigné du résultat final car il subit des déformations par l’intermédiaire du procédé qui sera utilisé.  

« … Aussi transformée, travaillée, déformée, aussi « artistique » soit-elle, une photographie reste pourtant une photographie. Cela ne signifie nullement, écrivait Philippe Lacoue-Labarthe, que la photographie ne peut pas être un art, mais en toute certitude :

« que son entrée dans ce domaine, si elle a lieu d’une façon ou d’une autre, fait que nous ne pouvons plus tout à fait penser ledit domaine comme celui de l’art ».

Au début des années 1850, Gustave Le Gray réclamait avec virulence que l’on reconnaisse la spécificité de l’image photographique et qu’on la protège de l’industrialisation et de la commercialisation, au profit de l’art. La photographie, disait-il, devait être exposée dans les musées avec la peinture, et l’on devait éduquer les gens au nouveau regard, à la nouvelle vision passant par le biais de la photographie. »

Hubertus von Amelunxen, « La Soupe de Daguerre, ou comment les fins touchent aux origines » 

Du 25 mars au 17 juillet 2016, retrouvez « La Boîte de Pandore, une autre photographie par Jean Dibbets »,  au musée d’Art Moderne de la ville de Paris. 

Driss Mehdi

L’histoire de la photographie au Musée d’Art moderne…

par contributeurs Temps de lecture : 3 min
0